Cet article date de plus de 7 ans

Sur un air de tango argentin, la sensualité envahit les rues de Tarbes

Jusqu'à la fin de la semaine, Tarbes vibre sur des airs de tango argentin. Le 16eme festival international Tarbes en Tango bat son plein avec un succès qui se confirme chaque année. Une manifestation qui jette un voile de sensualité sur la ville. Ambiance.

Les apéros tango au milieu de la rue sont l'occasion de rencontres et de découvertes
Les apéros tango au milieu de la rue sont l'occasion de rencontres et de découvertes © Olivier Elissalt
Rares sont les manifestations qui ont le don de transformer réellement l'atmosphère d'une ville. C'est pourtant le cas de Tarbes en tango. Le festival international de la discipline plonge les rues et ses habitants dans un ailleurs extrêmement troublant. La langue espagnole, déjà présente au quotidien se fait plus prégnante. Les femmes portent des talons plus hauts, des robes plus sensuelles. Les hommes sortent les chapeaux, les pantalons et les gilets parfois. Dans les rues, sur les trottoirs, dans les parcs, les couples évoluent lentement au rythme des airs de tango, au fil des concerts. Au Jardin Massey, les enfants s'arrêtent comme hypnotisés par les pas de danse et le frou-frou des tissus. Ils en oublient d'ailleurs complètement la descente de toboggan pourtant tant réclamée.

Pas de doute, Tarbes en tango, c'est en ce moment. Il flotte comme un parfum d'Argentine au pied des Pyrénées.
Milonga, bal de tango argentin, au jardin Massey
Milonga, bal de tango argentin, au jardin Massey © Olivier Elissalt


Et le plaisir est aussi dans les oreilles. Les apéros-tango sur les terrasses des bars, les initiations, les concerts, cette musique populaire qu'est le tango est omniprésente. Extrait.

Milonga à la halle Marcadieu à tarbes, jusqu'au bout de la nuit
Milonga à la halle Marcadieu à tarbes, jusqu'au bout de la nuit © Pixbynot.com

Certains Tarbais ont découvert la musique du tango il y a quelques années pendant le festival et, comme la jeune Chloé Pfeiffer, ne s'en sont jamais remis.

Et pour ceux qui ne dansent ni ne jouent du tango, ils profitent avec le même plaisir de cette musique langoureuse qui anime chaque soir les milongas (les bals) de la halle Marcadieu. Jusqu'au bout de la nuit, à travers les fenêtres ouvertes avec la chaleur, le tango argentin accompagne le sommeil des habitants du centre ville. Comme un air de vacances outre-Atlantique. Et très efficace pour s'endormir paisiblement et faire de beaux rêves, on a testé pour vous.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
danse culture musique