Déconfinement : les cyclistes perdent du poids et retrouvent la forme avec plaisir sur les routes des cols pyrénéens

Quelques kilos en plus, une baisse de la condition physique : pour lutter contre les méfaits de deux mois de confinement, les cyclistes amateurs et professionnels retrouvent enfin, et avec plaisir, les routes des cols pyrénéens. Mais dans un premier temps, s'attaquer au Tourmalet c'est dur.

Le jeune coureur professionnel Bruno Amirail apprécie de reprendre l'entraînement sur les pentes du col du Tourmalet.
Le jeune coureur professionnel Bruno Amirail apprécie de reprendre l'entraînement sur les pentes du col du Tourmalet. © Emmanuel Fillon / FTV
Ils l'attendaient depuis deux mois : avec le déconfinement, les cyclistes peuvent enfin à nouveau enfourcher leur vélo, dans la limite des 100 km de leur domicile bien-sûr.
Que leur objectif soit de perdre les kilos pris pendant deux mois d'inactivité forcée, ou pour retrouver la condition physique optimale, ils peuvent désormais faire leur grand retour sur les routes de montagne des Pyrénées.
Certains apprécient en particulier les pentes du célèbre col du Tourmalet, qui s'élève jusqu'à 2.115 m d'altitude.
Sa route est ouverte depuis une semaine à peine, pour la plus gande joie des amoureux de la "petite reine" :

comment ça se passe ? - C'est de plus en plus dur, il est de plus en plus haut. Ils ont dû changer le dénivelé. Je ne sais pas il s'est passé quelques chose,

commente avec humour un cycliste amateur arrivé à bout de souffle au sommet.

Distance signifie solitude

Autre impératif : les cyclistes doivent se plier eux aussi aux règles sanitaires en vigueur et applicables à tous - et en premier lieu une distance de 10 m entre chacun d'entre eux - qu'ils soient simples amateurs ou coureurs professionnels :

Comme tout cycliste professionnel, il faut montrer l'exemple. C'est pour ça qu'on roule tout seul. C'est sûr, ça nous tarde le moment où on pourra rouler ensemble. A 2 ou 3, c'est plus agréable, quand on va faire 5 - 6 heures dans la montagne. C'est quand même bien de pouvoir parler à quelqu'un,

commente Bruno Amirail, jeune coureur professionnel dans l'équipe Groupama-FDJ.
Les températures clémentes, le soleil, et la faible circulation automobile sont des conditions idéales pour reprendre la préparation physique en vue de la saison qui s'annonce : 4 mois de courses, classiques et grands tours européens, dont le sommet sera le Tour de France.

Le reportage de Régis Cothias et Emmanuel Fillon
Déconfinement : les cyclistes amateurs et professionnels perdent leur surpoids et retrouvent la forme sur les routes des cols pyrénéens. ©FTV
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
montagne nature cyclisme sport loisirs sorties et loisirs déconfinement société