Cyclisme : annulation de la 6e étape du Tour d'Espagne au col du Tourmalet dans les Hautes-Pyrénées

L'arrivée de la 6e étape du Tour d'Espagne au col du Tourmalet, prévue ce dimanche, est annulée en raison des décisions du gouvernement français en lien avec la pandémie de coronavirus. La nouvelle a été annoncée ce jeudi par l'organisation de la Vuelta..
Le Tour d'Espagne ne franchira pas la frontière, la 6e étape se déroulera dans les Pyrénées aragonaises.
Le Tour d'Espagne ne franchira pas la frontière, la 6e étape se déroulera dans les Pyrénées aragonaises. © Maxppp
L'arrivée de la 6e étape du Tour d'Espagne au col du Tourmalet qui devait avoir lieu ce dimanche, est annulée en raison des dernières décisions prises par le gouvernement français au sujet du coronavirus. C'est ce qu'a annoncé ce jeudi l'organisation de la Vuelta qui renonce à traverser le territoire français.

"Compte tenu de l'état d'urgence sanitaire décrété en France et des restrictions générales établies par son gouvernement national (...), la Vuelta ne pourra pas conclure sa 6e étape au col du Tourmalet dimanche prochain 25 octobre", indique dans un communiqué Unipublic, la filiale d'ASO qui organise le Tour d'Espagne.

Repli sur les Pyrénées aragonaises

               
"Unipublic, en accord avec les préfectures des Pyrénées-Atlantiques et des Hautes-Pyrénées, a décidé de modifier la configuration initiale de l'étape", précise l'organisateur. Les deux départements français, dont le peloton devait emprunter les routes, font partie des 38 nouveaux départements où le couvre-feu sera étendu vendredi soir, a annoncé le gouvernement ce jeudi.

La 6e étape, qui devait être l'étape reine de cette Vuelta, dont Primoz Roglic est maillot rouge, part toujours de Biescas dans les Pyrénées aragonaises mais, plutôt que de rejoindre la France via le col du Portalet avant
d'enchaîner avec l'Aubisque pour rejoindre le Tourmalet, elle s'achève désormais à la station de ski d'Aramon Formigal.

Le Giro concerné lui aussi


Avant cette montée finale classée en 1re catégorie, deux autres ascensions sont au programme : l'alto de Petralba  (3e cat.) et l'alto de Cotefablo (2e) pour 146 kilomètres au total. "C'est une étape qui rentre parfaitement dans le profil prévu, parce que là où une étape de montagne était prévue, il y a aura bien une étape de montagne", a souligné Javier Guillén, patron de l'épreuve.
               
"Nous avons pris date pour que, quand les circonstances de normalité seront réunies, nous puissions replanifier une étape qui était sans doute l'une des meilleures présentées sur la Vuelta lors d'une prochaine édition", a-t-il assuré.

La veille, le Giro avait lui aussi déjà annoncé un changement de parcours, samedi, pour sa 20e et avant-dernière étape qui devait passer par la France avant une arrivée à Sestrières. "L'autorisation qui nous avait été accordée pour le passage de la course par la préfecture en France a été retirée", avait indiqué le directeur du Giro.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cyclisme sport covid-19 santé société