Hautes-Pyrénées : les éleveurs bientôt alertés par sms de la présence de l'ours

Jusqu'ici, les éleveurs devaient consulter le site internet de la DREAL, pour trouver la dernière position connue de l'ours. / © MAXPPP
Jusqu'ici, les éleveurs devaient consulter le site internet de la DREAL, pour trouver la dernière position connue de l'ours. / © MAXPPP

Très inquiets par les prédations répétées de l'ours, les éleveurs seront désormais prévenus de la présence de l'ours par sms. Une dispositif censé être très réactif et qui sera mis en place en juin par la préfecture des Hautes-Pyrénées. 

Par Cécile Frechinos

Les éleveurs des Hautes-Pyrénées pourraient bien ne plus quitter des yeux leur téléphone portable. La préfecture vient de leur annoncer qu'ils seraient désormais prévenus par sms de la présence de l'ours.
Jusqu'ici, les éleveurs devaient consulter le site internet de la DREAL, pour trouver la dernière position connue de l'ours.

Mais suite aux attaques répétées de l'ours Goïat, ce dispositif ne semblait plus suffisant aux yeux des agriculteurs. 

Désormais la moindre piste, trace de poils ou empreinte sera communiquée aux éleveurs par le réseau téléphonique. Une mesure plus rapide et efficace pour prévenir les attaques ou protéger les troupeaux. 
 

L'ours Goïat à l'origine d'attaques répétées 


Depuis le début du mois de mai 2019, plusieurs constats de prédations ursines ont été dressés par les agents de l’ONCFS notamment sur la commune de Bareilles.
Ces attaques attribuées à l’ours Goïat déjà connu pour ses comportements prédateurs ont eu lieu à proximité immédiate d’habitations.

Dans ce contexte, le préfet a décidé d’engager, une action dite « de conditionnement aversif » s’inscrivant dans le cadre du protocole "Ours à problèmes". 

Que prévoit ce protocole ? Des tirs d'effarouchement visant à dissuader l’ours Goiat de reproduire des comportements de prédations répétitifs.

Une opération s’est tenue durant 3 nuits et a eu l’effet escompté dans la mesure où l’ours n’est pas revenu sur l’exploitation concernée.

Toutefois, le comportement atypique de Goïat, n’étant pas limité à la seule commune de Bareilles, le Préfet des Hautes-Pyrénées a décidé d’étendre le déclenchement du protocole « ours à problème » à l’ensemble du territoire haut-pyrénéen.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Réactions d'usagers des finances publiques de l'Hérault

Les + Lus