Hautes-Pyrénées : des manifestations anti-ours prévues en Espagne et à Tarbes

Des milliers de personnes avaient défilé à Ainsa, en Espagne, le 22 août dernier contre l'ours des Pyrénées. / © Q.TOP/MAXPPP
Des milliers de personnes avaient défilé à Ainsa, en Espagne, le 22 août dernier contre l'ours des Pyrénées. / © Q.TOP/MAXPPP

Agriculteurs, éleveurs et anti-ours sont à nouveau mobilisés dans le département. Dimanche 13 octobre, un rassemblement est prévu à Ansó en Espagne. Le lendemain, les syndicats des agriculteurs manifesteront à Tarbes dans les Hautes-Pyrénées. 

Par M.D

L'ours continue de faire polémique dans les Hautes-Pyrénées. Suite aux nombreuses attaques et dérochements que les éleveurs imputent à l'ours, l'Association pour la Sauvegarde du Patrimoine d'Ariège-Pyrénées (ASPAP) appelle une nouvelle fois à se mobiliser. 
 


Attaques d'ours présumées en France et en Espagne

L'association ariégeoise propose de se rassembler de l'autre côté de la frontière en Espagne. Le rendez-vous est fixé à 12h sur la place de la mairie d'Ansó, "en réponse au dérochement de 70 moutons et à la disparition de 20 autres sur une colline de cette municipalité survenue il y a un peu plus d'une semaine" selon les organisateurs. Ils soupçonnent les ours d'attaquer régulièrement leurs brebis, notamment Claverina et Sorita, deux specimen slovènes lâchés dans le Béarn en octobre 2018. 


Déjà le 22 août dernier, une manifestation dans la ville ibérique d'Aínsa avait mobilisé un millier d'agriculteurs et d'éleveurs de France, de Navarre et de Catalogne. Ils avaient défilé dans les rues de la ville pour demander la fin de la réintroduction d'espèces sauvages comme le loup et l'ours.
 
 

"Nous ne pouvons pas rester sans réagir"

Dans la foulée, lundi 14 octobre, les FDSEA 65, 64 et les jeunes agriculteurs des Hautes-Pyrénées et des Pyrénées-Atlantiques manifesteront à Tarbes suite aux dernières attaques ayant eu lieu dans le massif, comme ils l'expliquent dans leur communiqué :

Après un été une nouvelle fois très meurtrier sur nos troupeaux en montagne dans tout le massif pyrénéen, nous dénombrons à ce jour plus de 1 500 animaux tués sur nos estives. Nous ne pouvons plus rester sans réagir.

Le rendez-vous est fixé devant la préfecture de Tarbes à partir de 10h30. Les éleveurs tenteront d'interpeller l'État et de communiquer auprès du grand public. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Réactions d'usagers des finances publiques de l'Hérault

Les + Lus