Limitation des déplacements à 10 kilomètres : dans les Hautes-Pyrénées, Cauterets ressemble à une ville fantôme

Hôtels fermés, rues désertes, en ce début de vacances de Pâques Cauterets dans les Hautes-Pyrénées ressemble à une ville fantôme. "La limitation de déplacements à dix kilomètres freine la fréquentation", les vacanciers n’ont pas fait le choix cette fois-ci de se confiner à la montagne.

Covid-19  pendant : limitation des déplacements à 10 kilomètres, la ville de Cauterets désertée pendant les vacances de Pâques.
Covid-19 pendant : limitation des déplacements à 10 kilomètres, la ville de Cauterets désertée pendant les vacances de Pâques. © Emmanuel Fillon/FTV

Pas un chat dans les rues de Cauterets dans la matinée, ce samedi 10 avril. Mis à part quelques vacanciers croisés sur les chemins de randonnées et qui ont fait le choix de se confiner ici, Cauterets ressemble à une ville fantôme. Aux alentours, pratiquement aucun visiteur, personne pour admirer le spectacle des cascades du pont d’Espagne. Site touristique par excellence, au cœur du parc national des Pyrénées, le parking d’habitude plein à craqué est resté aujourd’hui désespérément vide.

Une situation difficile à vivre pour les commerces d’autant plus que Cauterets est la dernière station a rester ouverte jusqu’au 25 avril. "L’activité neige est relativement forte en cette saison, et là c’est fini, pourtant on y était avec les pisteurs cette semaine,  il y a un enneigement remarquable avec 40 centimètres en bas et 70 centimètres en haut", explique le directeur général de l'office de tourisme de Cauterets

 

La limitation de déplacements à dix kilomètres : "un frein à la fréquentation touristique"

Aux dernières vacances de février, les touristes n’arrivaient pas à circuler sur le pont d’Espagne. Le spectacle a bien changé car en ce début de vacances de Pâques, les rues de la ville sont désertes et les chemins de randonnées très peu fréquentés. Une aubaine pour certains qui apprécient le calme, "on est seuls au monde, on a la montagne pour nous tous seuls", témoigne un jeune couple d’Orléans venu se confiner à Cauterets.

Les cascades du pont d'Espagne à Cauterets dans les Hautes-Pyrénées.
Les cascades du pont d'Espagne à Cauterets dans les Hautes-Pyrénées. © Emmanuel Fillon/FTV

On le voit le village est vide. Avec la limitation de déplacement à 10 kilomètres on a une forte détérioration de la fréquentation cette semaine. On pensait qu’il y aurait une relance aujourd’hui avec les vacances qui ont commencé. Ces 10 kilomètres c’est vraiment un frein.

Dorian Noyer, directeur général office de tourisme de Cauterets

Pour les commerçants c’est la douche froide. Certains sont restés ouverts comme Pierre Fabre, boucher :

"avec les 10 kilomètres on est enclavés, il y a pas mal de personnes qui ont des résidences secondaires mais ce sont des personnes âgées qui gardent leurs petits enfants, les vacanciers ne sont pas venus on se retrouve avec une ville fantôme. C’est pire que les confinements précédents. On espère que la situation va s’améliorer".

Si la ville thermale se meurt de ses touristes, les autres communes des Hautes-Pyrénées souffrent aussi de cette situation. La ville de Lourdes par exemple est désertée, les vacanciers  lui ont préféré des sites plus propices aux déplacements limités à 10 kilomètres.

"A Cauterets on peut facilement bouger et respecter les 10 kilomètres, il y a plein de treks à faire tout autour. Je travaille pendant la semaine et le week-end je vais marcher.C’est agréable d’être tout seul", témoigne un vacancier, confiné à Cauterets.

Cap sur les vacances d’été

Si les vacances de Pâques semblent mal engagées, les professionnels du tourisme ne désespèrent pas et mettent tout en œuvre pour accueillir les vacanciers dès le mois de mai. "On a une grosse préparation sur le printemps avec une ouverture possible mi-mai sur le pont d’Espagne. On prépare l’activité estivale, on reste confiants sur les vacances d’été. On est mobilisés pour faire face à cette fréquentation que l’on a eu l’an passé, on espère qu’elle sera identique", explique le directeur général de l’office de tourisme de Cauterets, Dorian Noyer.

Au pont d’Espagne, les remontées mécaniques devraient rouvrir vers le 13 mai,  si d’ici là la situation sanitaire s’améliore en France.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement santé société covid-19 économie tourisme vaccins - covid-19