Liquidation prononcée pour Air Méditerranée

Publié le Mis à jour le
Écrit par MP + AFP
© Maxppp

Le tribunal de commerce de Tarbes a prononcé lundi la liquidation de la compagnie aérienne Air Méditerranée lors d'une audience destinée à se prononcer
sur son éventuelle reprise.

Pas de repreneur
Air Méditerranée, en redressement judiciaire depuis janvier 2015, "a été mise en liquidation. Il n'y a pas de repreneur", a déclaré à l'AFP Jean Baseilhac, qui vient de prendre ses fonctions en Hautes-Pyrénées.
Le président du tribunal de commerce a indiqué qu'"il n'y avait plus qu'un candidat", sur deux, à la reprise de la compagnie qui avait demandé à être placée en liquidation judiciaire il y a un an pour pouvoir poursuivre son activité.

Une décision longue à prendre
La décision mise en délibéré, a été reportée à deux reprises depuis décembre car "les deux candidats n'avaient pas les financements qui permettaient de continuer", a encore indiqué M. Baseilhac.
En conséquence, "l'administration judiciaire a demandé la mise en liquidation, appuyée par le procureur", a souligné le président du tribunal, indiquant que "les choses étaient désormais prises en main par le mandateur liquidateur".

En péril depuis 2011
Fondée en 1997, Air Méditerranée avait dû se résoudre à se restructurer fin 2011 pour réduire ses coûts face à la concurrence de compagnies d'Europe de l'Est.
Cela s'était traduit à l'époque par le départ volontaire de 61 personnes. La compagnie, au départ essentiellement des vols charters, employait encore il y a un an 260 salariés pour des activités de lignes régulières.
Fin septembre 2013, Air Méditerranée accusait un résultat net déficitaire de 18,9 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 411 millions, selon le site infogreffe.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.