Pollution de l'air : le sable du Sahara provoque la procédure d'alerte pour le département des Hautes-Pyrénées

Mauvaise, sur le département des Hautes-Pyrénées et dégradée sur le reste de la région, la qualité de l'air subit le phénomène du sable du Sahara lundi 4 septembre 2023. Plusieurs conseils sont à suivre.

C'est le revers de la médaille. Si le sable du Sahara offre des décors spectaculaires, il amène également son lot de déconvenues. Dans la région, le passage du nuage dégrade sévèrement la qualité de l'air.

Mauvaise qualité de l'air

Dans une carte, publiée sur son site internet, ce lundi 4 septembre, l'observateur ATMO Occitanie détaille cette dégradation. Premier touché par le phénomène, le département des Hautes-Pyrénées est le plus concerné, en ex Midi-Pyrénées. À l'échelle de la grande région, c'est également le cas des Pyrénées-Orientales. Pour le reste, tous les autres départements voient la qualité de l'air passer au stade de "dégradé".

Entre dimanche et lundi, les communes de Tarbes et Lourdes passent de l'indice de qualité "bon" à celui de "mauvais". Deux autres stades supérieurs existent encore, "très mauvais" et "extrêmement mauvais", mais ne devraient pas être atteints cette semaine.

Le Préfet alerte

Ce seuil de vigilance signifie forcément des consignes de sécurité à respecter. Il est ainsi conseillé de limiter ses activités physiques afin d'éviter l'exposition aux particules désertiques. De même, le Préfet des Hautes-Pyrénées encourage à consulter un médecin en cas de gêne respiratoire ou cardiaque, ainsi que de veiller aux personnes vulnérables.

Le seuil d'alerte est en vigueur jusqu'à mardi et pourrait être reconduit en cas d'évolution.