Pyrénées. L'Aragon rebaptise sans concertation avec la France 160 sommets "3000" des Pyrénées

C'est l'aboutissement du projet "Trois Mille" mené par le gouvernement d'Aragon pour rebaptiser environ 160 sommets des Pyrénées de plus de 3000 mètres d'altitude sans concertation avec la France. Conséquence de nombreux sommets vont perdre leur dénomination française au profit de noms espagnols.

Les sommets de l'Aragon vont changer de nom
Les sommets de l'Aragon vont changer de nom © Google maps

160 sommets des Pyrénées situés en zone frontalière entre la France et l'Espagne vont changer de nom sur les cartes et les topos. Cela fait suite au  "projet Trois Mille" mis en route en 2016 par le gouvernement autonome de l'Aragon qui entend fixer les noms officiels des 3000 aragonais. Mais aussi les plus connus sur le versant français de la chaine. Les noms proposés ont une consonnance espagnole.

Conséquence, un grand nombre de sommets vont changer de nom. Ces modifications sont regroupées dans une liste appelée "liste Soro", du nom de José-Luis Soro, Conseiller à l’Aménagement du territoire et au Tourisme du Gouvernement d’Aragon. Ce projet met en lumière la volonté politique et régionaliste de réappropriation de du gouvernement autonome de l'Aragon. Ce projet, trés controversé, car mené sans aucune concertation avec la France a abouti depuis le 25 septembre (cf plublication dans le bulletin officiel).  La justice d'Aragon a suggéré au gouvernement d'Aragon d'opter pour un double nom pour quelques-uns des 3000 pyrénéens.

Le Pico de Russel devient la Tuca d'el Cap de la Vall

Ainsi, le pic de Troumouse sera nommé Punta de la Tormoseta  sur les cartes espagnoles. Sur le même mode, el Pico de Russell, la Punta de Russell y la Aguja de Russell se nommeront officiellement Tuca d’el Cap de la Vall, Cap de la Tartereta y Agulla de la Solaneta. Nombre de pics vont perdre leur dénomination française au profit des noms aragonais lorsqu'ils sont connus. Comme :

Ces nouveaux noms ont désormais une existence légale. Ces toponymes entrent désormais dans la nomenclature géographique d’Aragon ; toute carte ou tout ouvrage publié devra se référer à ceux édictés par la « liste Soro ».

Dans la revue des Pyrénées qui s'interesse au sujet dans son numéro de décembre 2020 on peut lire "Cette réécriture éradique d’un trait l’histoire de la conquête des sommets au nom d’une pseudo-conservation d’idiomes locaux établis de manière peu transparente par une commission qui n’a pas communiqué ses travaux et ses sources malgré les demandes répétées de ses détracteurs".

De son côté le Parc national du Mont Perdu a lancé une pétition avec comme introduction "Il faut rendre aux montagnes aragonaises leurs noms de lieux bien établis, démontrables par la tradition orale, la documentation écrite depuis 1850, les livres publiés par les pionniers et la cartographie dessinée par eux".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
espagne international pyrénées nature montagne