Pyrénées : quand la montagne devient payante

Réserve du Néouvielle / © Emmanuelle Gayet/France 3 Occitanie
Réserve du Néouvielle / © Emmanuelle Gayet/France 3 Occitanie

L'accès à certains massifs des Pyrénées va devenir payant. Le conseil départemental des Hautes-Pyrénées vient de voter la mise en place d'un péage en aval des lacs de la réserve du Néouvielle. Un accès payant vient également d'être installé sur le site du Marcadau à Cauterets.

Par Juliette Meurin

Randonner en montagne pourrait désormais coûter aussi cher qu'une place de cinéma ! 
A partir du mois d'avril, l'accès à la réserve du Néouvielle dans les Hautes-Pyrénées devrait en effet coûter 8 euros.

Au mois de janvier, le conseil départemental a voté un arrêté autorisant la mise en place d'un nouveau péage dans cette réserve. L'accès aux voitures était déjà payant à partir du lac d'Oredon pour aller vers les lacs d'Aumar et d'Aubert mais le paiement sera désormais exigé bien plus bas dans la vallée sur la route départementale 229 de la commune d'Aragnouet. Ce serait ainsi l'ensemble des lacs de la réserve qui deviendrait payant.
L'arrêté du conseil départemental précise qu'il s'agit de participer à la préservation de la réserve.

Un accès payant contesté


Toujours dans les Hautes Pyrénées, un accès payant vient d'être mis en place à Cauterets à l'entrée de la vallée du Marcadau. Depuis ce week-end, les promeneurs doivent s'acquitter d'un droit d'entrée (6,50 euros pour les adultes et 5,50 euros pour les enfants). 

Les membres de l'opposition au conseil municipal de la commune de Cauterets s'opposent fermement à cette décision prise selon eux en catimini et rappellent que selon l'article L2333-81 du code général des collectivités territoriales "l'accès à l'espace naturel doit être maintenu libre et gratuit".

Le maire de Cauterets explique qu'il s'agit simplement de faire payer le circuit raquette qui était gratuit jusqu'à présent. Michel Aubry rappelle qu'avec les efforts que demande l'Etat aux collectivités il faut désormais "exploiter nos espaces comme des entreprises". Il reconnaît cependant  qu'il y a un problème de signalétique, l'exploitant a en effet installé une guérite et des panneaux indiquant "piétons et raquettes payants" alors que seul le circuit raquette aménagé doit être payant.


L'accès payant pour les piétons et les randonneurs en raquette à Cauterets / © Serge Bolle
L'accès payant pour les piétons et les randonneurs en raquette à Cauterets / © Serge Bolle

La contestation s'organise


Une pétition protestant contre ces deux nouveaux accès payants a été lancée le 4 février. En quelques jours, elle a déjà recueilli plus de 1700 signatures.

Sur le même sujet

Sos Amitié Toulouse depuis 50 ans à l'écoute des personnes aux idées suicidaires

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés