Rugby : 2500 euros d'amende et suspensions suite aux violences lors du match entre Tarbes et Lannemezan

Suite à la bagarre générale qui avait éclaté le 15 février dernier lors du match de Fédérale 1 entre le Stado de Tarbes et le Cercle Amical Lannemezanais, les clubs ont été sanctionnés ce mercredi 4 mars. En plus d'une amende salée, des joueurs et entraîneurs sont suspendus pour plusieurs matches. 
L'arbitre avait sorti sept fois le carton rouge.
L'arbitre avait sorti sept fois le carton rouge. © DeFodi/MAXPPP
La sentence est irrévoquable : Tarbes et Lannemezan peuvent se mordre les doigts d'avoir déclenché une bagarre sur le terrain le 15 février dernier. Désormais, ils doivent répondre de leurs actes. 

Nombreuses suspensions

Les deux clubs (le Stado pour Tarbes et le Cercle Amical Lannemezanais) devront chacun payer une amende de 2500 euros. Certains joueurs et les entraîneurs ont aussi été sanctionnés : 

"Nous assumons nos actes"

Les peines prononcées auraient pu être plus lourdes, mais restent en accord avec les barèmes en vigueur. Les deux clubs, eux, acceptent ces sanctions et ne veulent pas les discuter. Bernard Duclos, président du Cercle Amical Lannemezanais, est resté avare de paroles : 

Nous ne souhaitons pas commenter dans un sens ou dans un autre. Tout ce que je peux dire, c'est que nous acceptons les sanctions et qu'on ne fera pas appel de la décision.


De son côté, le président tarbais Lionel Terré et son équipe comprennent cette sentence et l'acceptent sans broncher :

Les joueurs l'ont bien pris car ils savaient que c'était un match particulier. Nous assumons nos actes et les sanctions qui en découlent. 

 

Sept exclusions

Pour rappel, le derby du 15 février avait débuté dans une ambiance tendue, qui s'est très vite dégradée. Après seulement quelques minutes de jeu, un plaquage haut par un joueur de Lannemezan sur un Tarbais déclenche une bagarre générale sur le terrain, à laquelle auraient pris part les entraîneurs des deux équipes. En tout, l'arbitre aura sorti sept cartons rouges (les clubs ont aussi dû payer une amende de 500 euros pour chacun d'entre eux), et la rencontre s'est terminée sur une victoire de Tarbes 36 à 3 et à 12 joueurs contre 11. 
 


Si le Stado peut enfin laisser cette histoire derrière lui, Lannemezan doit encore faire face à une enquête concernant des insultes racistes qui auraient été prononcées pendant la bagarre. L'ombre du "match de la honte" risque donc encore de planer un peu pour ces derniers.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tarbes pyrénées rugby rugby sport justice société