Vacances d'été : dans les Hautes-Pyrénées, le refuge Wallon Marcadau n'ouvrira ses portes qu'en août 2022

Publié le

Étape mythique sur le parcours pédestre longeant le Gave de Marcadau près de Cauterets, le refuge du Wallon est toujours fermé pour travaux. La commission de sécurité incendie a rendu un avis défavorable à sa réouverture. Coup dur pour le gestionnaire et les randonneurs.

Situé à 1.865 mètres d'altitude en plein parc National des Pyrénées, l'imposante bâtisse du Wallon est une étape bien connue des randonneurs en direction des lacs d'Opale et de Cambalès. Fermé début 2020 pour un chantier de rénovation totale, le refuge devait rouvrir au public courant 2021. Mais la crise sanitaire est passée par là et le chantier a pris du retard.

Réadapter le système d'alarme

À quelques jours de sa réouverture, la commission de sécurité incendie composée des représentants de la préfecture, du Service Départemental d'Incendie et de Secours (SDIS), de la gendarmerie ont rendu un avis défavorable, obligeant le refuge à reporter sa crémaillère de quelques semaines.

L'établissement recevant du public (ERP) et isolé en montagne est un cas à part. Les règles en matière d'évacuation en cas d'incendie sont contraignantes et sont soumises à un protocole spécial dans lequel, le gardien du refuge est lui-même acteur du dispositif.

La commission de sécurité exige de revoir le système d'alarme et une rectification des cloisons coupe-feu. Selon Guilhem Susong, directeur de la Commission Syndicale de la Vallée de Saint-Savin (CSVSS) joint par téléphone, les travaux vont être rapidement mis en œuvre.

Après validation par la même commission, Guilhem Susong demeure optimiste, il espère une réouverture début août 2022.

Un chantier à 1865 mètres d'altitude

Depuis plusieurs mois, d'importants travaux de restructuration et de réhabilitation ont été réalisés au refuge de Wallon Marcadau (65). Le bâtiment centenaire vient de subir un sérieux lifting après deux ans de fermeture. Seuls les murs anciens en granit ont été conservés. La façade résolument modernisée est désormais équipée de panneaux photovoltaïques et d'une carapace couvrante en bois. Une rénovation nécessaire pour augmenter le niveau de confort de l'hébergement et optimiser les performances du chauffage de l'ensemble de l'édifice.

Le refuge du Wallon Marcadau n'est pas un chantier ordinaire. Il culmine à 1.865 m d'altitude ce qui complique l'acheminement des matériaux de construction et le travail des 35 ouvriers. L'approvisionnement des éléments préfabriqués en bas dans la vallée s'effectue par hélicoptère, dont les rotations sont dépendantes de la météo. 

Les randonneurs devront "prendre leur mal en patience"

La fermeture du refuge au moment où la saison touristique débute représente une perte pour l'exploitant et gestionnaire du site. La période estivale est la plus fréquentée de l'année. Chaque jour, 113 randonneurs peuvent être hébergés dans les dortoirs du refuge.

L'impact se fera sentir également pour les randonneurs qui effectuent une boucle entre tous les lieux d'hébergement. L'accueil au Wallon Marcadau est situé sur un point stratégique entre les refuges de l'Est et de l'Ouest de cette zone des Pyrénées proche de la frontière espagnole. Les grands randonneurs qui ont planifié un circuit et qui transitent entre la France et l'Espagne devront se rabattre vers les autres refuges déjà pris d'assaut ou "prendre leur mal en patience en attendant la fin des travaux", tempère Guilhem Susong.

Il espère se rattraper sur la prochaine saison hivernale, quand les randonneurs, à skis cette fois, viendront se réfugier dans cet établissement flambant neuf.

Le site sera fermé un mois et demi seulement, de novembre à mi-décembre.

Le chantier à 7,5 millions d'euros est principalement financé par la Région Occitanie, l'Etat et le département des Hautes-Pyrénées.