Hérault: cohabiter entre séniors pour éviter la maison de retraite

A Laroque, dans les Cévennes, Paul Pariente et Janine Slemp ont choisi une maison pour cohabiter. Leur amitié est née dans un centre de soins. / © F3LR
A Laroque, dans les Cévennes, Paul Pariente et Janine Slemp ont choisi une maison pour cohabiter. Leur amitié est née dans un centre de soins. / © F3LR

C'est une grande inquiétude en France comme dans la région : la population vieillit. Se pose la question du logement des personnes âgées. Certains, pour ne pas être une charge pour leurs familles, optent pour la colocation entre seniors. Exemple dans les Cévennes et à St Jean-de-Védas.

Par Isabelle Bris et Carine Alazet

Rester le plus longtemps possible autonome, chez soi, c'est la préoccupation d'une majorité de personnes âgées, même en bonne santé.

Dans la région, de plus en plus de séniors choissent l'option de la colocation, un choix de vie qui coûte souvent bien moins cher qu'une maison de retraite.

Dans 20 ans, 10 millions de personnes auront plus de 75 ans en France. Partager une maison pourrait devenir une solution pour faire face au vieillissement de la population.

Hérault : colocation chez les séniors
Reportage : Carine Alazet et E.Garibaldi - F3LR

 

Deux exemples de colocation réussie entre séniors :

 

  •  Laroque

Certains, comme Paul Pariente et Janine Slemp, sont devenus amis dans un centre de soins. Tous 2 souffrent d'une maladie invalidante et incurable.

Pas envie de s'imposer auprès de leurs enfants respectifs, trop actifs pour s'imaginer vivre en maison de retraite, Janine a eu l'idée d'une colocation, comme 2 étudiants. Paul, d'abord surpris, s'est vite laissé convaincre. 

Il a ensuite fallu trouver une maison adaptée, en rez-de-chaussée, avec un jardin. Et depuis 3 ans à Laroque, dans les Cévennes héraultaises, leur association fonctionne bien.

  • St Jean de Védas

A Saint-Jean-de-Védas dans l'Hérault, Alain Sanchez a mis en place une "maison de partage", c'est ainsi qu'il appelle désormais son ancien domicile, loué en colocation par 5 retraitées de 60 à 105 ans.

C'est une amie, cadre dans une structure d'aide à domicile, qui lui a soufflé cette idée quand il cherchait des locataires pour sa grande maison.

Chaque locataire bénéficient du même encadrement que si elle était chez elle, une auxiliaire de vie, une aide au logement... etc, selon ses besoins et revenus.

La maison est ouverte aux familles, le jardin, la cuisine, la buanderie, le salon et l'aide-ménagère sont partagés. 

Un intermédiaire entre la maison de retraite et le maintien à domicile qui semble bien convenir à Martine, Suzanne, Claude, Odette et Irénée, pour un coût abordable d'environ 600 euros par mois.
 

Une colocation de seniors à Saint-Jean-de-Védas, dans l'Hérault - février 2016 / © France 3 LR
Une colocation de seniors à Saint-Jean-de-Védas, dans l'Hérault - février 2016 / © France 3 LR



Du côté du propriétaire, c'est intéressant financièrement, comme toutes les colocations, mais c'est aussi une relation particulière :pas question de louer à des séniors sans être disponible pour elles, en cas de problème... ou simplement pour organiser un repas commun d'anniversaire par exemple.

L'agence d'aide à domicile Solutia Hérault croit tellement dans l'avenir de ce modèle qu'elle vient de lancer une association pour aider les propriétaires qui le souhaiteraient à se lancer dans la colocation entre séniors.





 

Sur le même sujet

L'info au bahut à Montpellier

Près de chez vous

Les + Lus