15 migrants interpellés dans deux camions sur une aire de l'autoroute A9 dans l'Hérault

© Jean-François FREY / MaxPPP
© Jean-François FREY / MaxPPP

Deux camions circulant sur l'A9 en direction de l'Espagne, transportaient des passagers clandestins. 15 personnes, 6 dans un véhicule, 9 dans le second ont été interpellés mercredi par une patrouille de l'escadron de securité routière du peloton autoroutier du Grand-Gallargues dans le Gard.

Par Laurent Beaumel


Les deux camions faisaient une halte sur l'aire d'autoroute d'Ambrunsum le long de l'A9, quand un chauffeur de poids lourd a vu descendre des deux véhicules en stationnement une quinzaine de personnes.
 

L'homme intrigué par ce manège alerte la gendarmerie  

Quelques minutes plus tard les gendarmes du peloton autoroutier de Grand-Gallargues étaient sur les lieux et interpellaient sans difficulté 15 réfugiés. Les deux chauffeurs de camions ont été interrogés par les gendarmes avant de pouvoir reprendre la route.
 

Des réfugiés d'origine afghane et bangladaise vraissemblablement

D'après nos informations, les 15 personnes seraient d'origine afghane et bangladaise. Elles étaient dissimulées dans deux camions. 6 dans l'un, et 9 dans un second véhicule.

On ne sait pas d'où venaient ces deux camions qui transportaient les migrants. Ce qui est sûr c'est qu'ils circulaient dans le sens Nord-Sud.

C'est très certainement lors de la pause des chauffeurs routiers que les victimes se sont faites repérer en quittant les véhicules pour se dégourdir les jambes. Sur les 15 réfugiés, 14 étaient majeurs et un seul était mineur.

Procédure de mis à l'abris en cours 

Les gendarmes de l'escadron départemental de la sécurité routière du Gard qui ont procédé à l'interpellation des 15 migrants ont indiqué avoir transmis le dossier à la préfecture de l'Hérault.

Ces personnes ont toutes demandé l'asile, selon la préfecture de l'Hérault qui a traité la procédure d'accueil. Les réfugiés majeurs ont reçu une convocation à la PAADA, plate-forme d’accueil et d’accompagnement des demandeurs d’asile, afin d'y déposer une demande d'asile avant d'être libérés.

Pour la mise à l'abri des personnes réfugiées et en situation de détresse, le département de l'Hérault dispose de 3 Centres d'Accueil de Demandeurs d'Asile (CADA).

Quant au mineur non accompagné, il devrait être pris en charge par le l'ASE, le service de protection de l'enfance du conseil départemental de l'Hérault comme le prévoit la loi. 
 

Qu'est ce que le PAADA?

Le PAADA (plateforme d’accueil et d'accompagnement pour demandeurs d’asile) est une mission de l’État mis en oeuvre par des travailleurs sociaux comme la Cimade.

Il s'agit du premier accueil pour les demandeurs d’asile.
Toutes personnes qui souhaitent demander l’asile en France, doit s’y présenter pour obtenir une convocation au Guichet unique pour demandeur d’asile (GUDA) qui réunit les services de la préfecture et de l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII).

Les PAADA accompagnent les demandeurs d’asile dans plusieurs domaines.
- la domiciliation
- l’accompagnement vers les structures d'hébergement
- l’orientation pour les demandeurs d'asile non hébergés dans le dispositif national d'accueil vers des solutions alternatives d'hébergement
- la délivrance des aides d'urgence
- la constitution du dossier auprès de l'OFPRA
- l'accompagnement des demandeurs d'asile dans leurs démarches administratives et sociales
- l’information et la gestion des sorties du dispositif

En 2018
21 717
personnes ont été accueillies en pré GUDA
16 809
personnes accueillies en post GUDA
délai moyen d’accès au guichet unique : 7 jours

Tous les services sont assurés gracieusement à l’ensemble des personnes en quête de protection sans aucune distinction fondée sur la nationalité, les opinions politiques, la religion ou l’origine des personnes accueillies.

(chiffres et données Forum réfugiés)

Sur le même sujet

Les + Lus