Les anti-corridas lancent une pétition contre Pedro Almodovar, futur président du Festival de Cannes

Publié le Mis à jour le
Écrit par avec AFP

Une pétition des associations anti-corridas, dont la FLAC, basée à Agde dans l'Hérault, demande au président du Festival de Cannes Pierre Lescure de "renoncer" à attribuer la présidence du jury 2017 au cinéaste espagnol Pedro Almodovar, présenté comme un " aficionado multirécidiviste ".

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022
La pétition a recueilli plus de 22.000 signatures. Elle est notamment soutenue par la Fédération des luttes pour l'abolition des corridas (Flac), basée à Agde (Hérault).

La pétition adressée à Pierre Lescure début février lui demande de "renonce(r) à l'aficionado Almodovar comme président du jury du festival de Cannes", estimant que ce n'est "pas un choix éthiquement défendable".

Le réalisateur espagnol, figure de proue de la Movida et habitué de Cannes, y est présenté comme un "multirécidiviste aficionado, non repenti".

Pour les anti-corridas, "un grand festival de cinéma tel que Cannes mérite mieux que cette banalisation de l'horreur dont Almodovar est le symbole". 

Dans un communiqué publié vendredi 17 février, le président de la FLAC, Thierry Hély, indique qu'il s'est également adressé à Rossy de Palma, actrice fétiche du cinéaste espagnol et anti-corrida, pour qu'elle s'exprime à ce sujet.

Agé de 67 ans, le réalisateur de "Talons aiguilles", "Parle avec elle" et "Matador", est une icône du cinéma espagnol depuis plus de 30 ans. Il doit assurer la présidence du jury lors de la 70ème édition du prestigieux festival qui se déroulera du 17 au 28 mai 2017.

Une pétition avait suscité le retrait en janvier de Roman Polanski de la présidence des César 2017, est-il rappelé dans le texte de la pétition relayée par la Flac.

Les critiques s'étaient multipliées en raison des poursuites dont le réalisateur franco-polonais âgé de 83 ans fait l'objet aux Etats-Unis depuis 40 ans pour le viol présumé d'une mineure.