Des ports de Méditerranée menacent de rompre les contrats d'amarrage des bateaux loués à quai

Publié le
Écrit par Fabrice Dubault .

De plus en plus de bateaux de plaisance sont loués pour les vacances sur des plateformes comme Airbnb. L'occasion pour les propriétaires de rentabiliser un investissement coûteux. Mais très souvent, les touristes profitent du navire à quai. Les ports recensent de plus en plus d’incivilités en raison de ces locations. Pour endiguer le phénomène, certaines capitaineries envisagent de rompre les contrats d’amarrage.

C’est la nouvelle tendance. Louer un bateau pour quelques jours de vacances, tout en restant à quai. Mais face aux incivilités et aux nuisances, certains ports menacent les propriétaires qui louent leur bateau pour ce genre de séjour de remettre en cause leur contrat d'anneau.

C'est le cas des ports du Cap d'Agde.

Des locations atypiques et bon marché

Depuis trois ans, Romain gère une entreprise et loue des appartements sur la plateforme Airbnb mais aussi un navire de 12 mètres de long, amarré au Cap d'Agde.

Le bateau en location est à 149 euros la nuitée. Il fait une trentaine de mètres carrés, avec 2 chambres et 2 salles de bain.

Romain Pastant, responsable d'une entreprise de location de vacances.

Romain a même embauché un agent de sécurité pour surveiller ses locations.

"C'est une nuit atypique, comme certains le proposent dans les arbres, nous c'est sur l'eau, sur un bateau. C'est nouveau et on veut développer cela. Mais on fait attention aux client pour qu'il n'y ait pas de débordements nocturnes, quand ils rentrent de boites de nuit. Car les discothèques sont proches du port" explique Romain.

Le contrat d'amarrage en question

Les agents de surveillance des ports du Cap d’Agde patrouillent eux aussi de jour comme de nuit. Mais cet été, les incivilités se sont multipliées notamment dans ces locations de vacances.

"Il y a beaucoup de tapages nocturnes... A 5 heures du matin, en rentrant de boites de nuit, ils font du bruit sur les pontons, ils déambulent sur les quais, il y a des dégradations, des nuisances. Cela perturbe la tranquillité des plaisanciers et des riverains du port" confirme Benjamin Moreno, responsable des services de surveillance des ports du Cap d'Agde.

Chaque plaisancier doit renouveler son contrat d’amarrage auprès du port, tous les ans. Selon le règlement type, louer son bateau pour des vacances n’est pas autorisé. Au Cap d’Agde, la capitainerie n’hésitera pas à sévir face aux incivilités de ces sous-locations.

Cet impact n'est plus acceptable. On souhaite réguler ce genre de locations à la nuitée et leurs nuisances. De plus, nous devons respecter la règlementation portuaire en vigueur. Le contrat d'amarrage peut être remis en cause si après des rappels à l'ordre, il n'est pas respecté.

Laurent Bourriquel, directeur des ports du Cap d'Agde.

Dans les ports d'Agde, une centaine de plaisanciers sous-loueraient chaque été leurs bateaux.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité