Béziers : jusqu'à 7 ans de prison pour les auteurs d'un vol avec violences commis à Agde en 2019

Publié le
Écrit par Lauriane Nembrot
Surveillant pénitentiaire dans une prison française. Illustration.
Surveillant pénitentiaire dans une prison française. Illustration. © LUDOVIC MARIN / AFP

Trois individus impliqués dans un vol avec violences commis à Agde (Hérault) en 2019 viennent d'être condamnés à des peines de prison comprises entre 5 et 7 ans.

Dans la nuit du 1er au 2 mars 2019, deux individus pénètrent dans le domicile d'un couple. Endormies au moment de l'intrusion, les deux victimes sont tirées du lit, menacées, ligotées puis violentées plusieurs minutes par les deux cambrioleurs. 

Interpellés dès 2019, ils comparaissaient pour "vol en réunion", "vol avec violences" et "séquestration". Ils viennent d'être condamnés par le tribunal de Béziers à cinq et six ans de prison ferme. Un troisième homme, arrêté pour complicité et soupçonné d'être le commanditaire du cambriolage, a été condamné à sept ans de réclusion criminelle. 

Une interpellation rapide

D'après les informations fournies par le procureur de la République, au moment des faits, cette équipe de malfaiteurs était placée sous surveillance par des policiers du SRPJ de Montpellier. Des investigations menées en amont de cette agression avaient montré qu'ils étaient impliqués dans d'autres affaires criminelles. 

En raison de cette surveillance, le soir du cambriolage du 1er mars 2019, "ils étaient suivis par les policiers", indique le procureur, qui précise que les deux individus sont "rapidement interpellés à bord de leur véhicule à Bessan", dans l'Héraut.

À l'intérieur du véhicule qui avait été dérobé au préalable, les forces de l'ordre saisissent un pistolet automatique, un fusil de chasse et des talkies-walkies. 

Il se déguisent en policiers

Le soir du 1er mars 2019, pour pénétrer dans le domicile de leurs victimes, deux des trois individus condamnés avaient revêtus des brassard "police". Armés d'une arme de poing et d'un piquet en bois, ils étaient entièrement habillés de noir avec le visage complètement dissimulé. 

Une fois à l'intérieur, ils ont attachés le couple avec des attaches de type "serflex", avant de fouiller leur domicile à la recherche d'objets de valeurs. Violenté et menacé, le couple a fini par indiquer aux intrus où se trouvait leur coffre-fort. 

L'ombre d'un troisième homme

Placés en détention provisoire après leur interpellation, les deux hommes assurent avoir commis ces délits à la demande d'un mystérieux commanditaire dont ils refusent de donner l'identité. "Après de nombreuses investigations, un troisième suspect était interpellé le 16 juin 2020 par le SRPJ de Montpellier", explique le procureur de la République ce jeudi. 

À la suite de son interpellation, une enquête approfondie a permis de révéler des liens entre les trois malfaiteurs. Ensemble, ils "avaient procédé à différentes reconnaissances avant les faits au moyen du véhicule volé, faussement immatriculé, ensuite utilisé le jour des faits", a expliqué le parquet de Béziers. Les trois hommes ont été incarcérés dès le rendu du jugement. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.