Opération coup de poing samedi 23 décembre à Béziers. Une cinquantaine de vignerons ont contraint deux grandes surfaces de Béziers à ouvrir leurs caisses pour laisser passer les caddies. Une plainte a été déposée.

Les vignerons de la cave coopérative de Servian (Hérault) ont mené une opération coup de poing ce samedi 23 décembre à Béziers. Une cinquantaine d'entre eux , s'est rendue dans un supermarché Auchan dans la matinée. Objectif : interpeller la grande distribution sur le prix, trop bas selon eux, de leurs vins. "On nous demande de pratiquer des prix toujours plus bas alors que notre travail et nos charges augmentent", note leur président Martial Bories  La grande distribution et les embouteilleurs négociants se renvoient la balle.  

Si ça continue comme ça on va crever.

Martial Bories

Président des caves coopératives l'Occitane

Sans violence mais avec contrainte

Ils ont contraint les responsables du magasin à ouvrir les caisses. "Ils ont laissé passer entre 70 et 100 caddies gratuits", précise une source policière à France 3 Occitanie. Il n'y a pas eu de violences, mais le maire Robert Menard et son son épouse et députée Emmanuelle Ménard se sont rendus sur place pour tenter d'apaiser la situation. Les vignerons ont renouvelé l'opération au Leclerc et laissé passer une dizaine de caddies

Réunion en janvier

Une réunion sera organisée  en janvier avec les représentants de quatre enseignes de grande distribution (Auchan, Leclerc, Lidl et Carrefour) les négociants et le préfet de l'Hérault pour évoquer la problématique des tarifs du vin. " Il y aura aussi les responsables nationaux des grandes enseignes", précise Emmanuelle Ménard jointe au téléphone par France 3 Occitanie.

"Inacceptable" pour le préfet de l'Hérault

François-Xavier Lauch, le préfet de l'Hérault a réagi à cette action des vignerons sur X (Ex-twitter). S'il dit "comprendre la détresse de la filière", il  condamne "les modalités de cette action" à la méthode qualifiée "d'inacceptable".

Le préfet confirme qu'une plainte a été déposée.