Mort de Naël : de nouvelles interpellations après les violences urbaines en juin à Béziers

Deux mineurs et un individu de 29 ans seront jugés en début d'année prochaine pour avoir saccagé des commerces fin juin 2023 dans le quartier de la Devèze à Béziers dans l'Hérault. Une vague de violences qui avait touché plusieurs villes suite à la mort du jeune Nahel, tué lors d'un contrôle policier en région parisienne.

À la suite des précédentes vagues d’interpellations portant essentiellement sur les violences urbaines commises dans le quartier de La Devèze dans la nuit du 29 au 30 juin 2023. L'enquête policière sous l'égide du parquet de Béziers a conduit à l'interpellation de quatre individus. L'un d'entre eux a été mis hors de cause, les 3 autres sont soupçonnés d'avoir participé aux saccages de commerces perpétrés dans le quartier de la Grangette à Béziers.

Un trentenaire en détention

Un homme âgé de 29 ans identifié notamment grâce à l'exploitation de vidéosurveillance et qui a reconnu avoir participé aux faits sera jugé le 29 janvier 2024 par le tribunal correctionnel de Béziers pour "dégradations aggravées et vol en réunion et avec effraction dans un commerce". Il encourt une peine maximale de 10 ans d'emprisonnement. À l'issue de sa garde à vue, il a été reconduit au centre pénitentiaire de Béziers où il purge actuellement une autre peine.

Deux mineurs sous contrôle judiciaire

Un mineur âgé de 16 ans et un mineur de 15 ans, tous deux déscolarisés, ont été présentés immédiatement à un juge des enfants les 6 et 7 décembre 2023 à l’issue de leur garde à vue. Leur ADN avait été identifié par les enquêteurs sur les lieux des faits.

Ils ont reconnu avoir participé à ces violences urbaines, expliquant avoir bêtement suivi les autres.

Raphaël Balland, procureur de la République à Béziers

Ils seront tous les deux jugés le 1er février 2024 pour des dégradations et vols aggravés, et pour avoir participé à un attroupement armé, l'un des deux le visage dissimulé. Dans l'attente de leur procès, ils ont été placés sous contrôle judiciaire et soumis à une mesure de suivi éducatif confiée à la protection judiciaire de la jeunesse.

Déjà condamnés

Il est aussi interdit aux eux adolescents de porter une arme, de se fréquenter et de quitter leur domicile entre 21 heures et 6 heures. L'un d'eux devra également suivre des soins en raison de son addiction au cannabis. Début juillet 2023, ils avaient déjà été déclarés coupables d'avoir participé ensemble à l'incendie de poubelles sur la voie publique au début du mois de juin 2023.

Leurs parents sont également susceptibles de voir leur responsabilité civile engagée afin de réparer pécuniairement les dégradations commises.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité