Salon du mariage de Béziers : les cérémonies s'organisent tant bien que mal malgré le Covid

Difficile pour les futurs mariés d'appréhender le plus beau jour de leur vie dans le contexte actuel. Les professionnels comptent toutefois sur les cérémonies à venir pour compenser les pertes de 2020.

Et si l'amour était plus fort que la pandémie ?
Et si l'amour était plus fort que la pandémie ? © Franck Detranchant / France Télévisions.
Dans le Parc des Expositions de Béziers, près de 110 exposants étaient réunis ce week-end. Derrière les stands, des bijoutiers, des coiffeurs, des traiteurs et des dizaines d'autres prestataires, tous désireux d'attirer l'attention des futurs mariés dans ce contexte sanitaire très particulier.

2020 a été une année noire pour les professionnels du mariage. Ces derniers comptent à présent sur les années 2021, 2022 voire parfois 2023 pour relancer leur activité. 

"Cette année, on repart à zéro", explique Florian Simarro, vendeur de robes et de costumes. "Ce sont des nouveaux clients, des nouveaux mariés qu'on rencontre. Si on ne lance pas la machine dès maintenant lors des salons, on risque de ne pas avoir beaucoup de retombées dans nos magasins."

Les couples veulent garder le sourire

Dans les allées du salon, Jules et Lisa sont venus faire le plein de bons conseils pour organiser le plus beau jour de leur vie. Conscients de la difficulté de prévoir un mariage en période d'épidémie, ils préfèrent relativiser.

"On veut quand même continuer de vivre et de faire des projets, tout en faisant attention", explique le futur marié. "On n'est pas stressé", renchérit sa promise. "On se dit qu'au besoin, on décalera ou on le fera un peu plus tard."

Le salon du mariage de Béziers maintenu malgré les restrictions sanitaires 

Inscription sur Internet, jauge limitée à 100 couples par créneau de deux heures pour une surface de 2000 m²... L'organisateur n'a pu maintenir son évènement qu'à ce prix, alors que l'Hérault est passé en "zone rouge d'alerte renforcée" cette semaine. "Ce salon rend service aux couples, il était essentiel qu'il se tienne", affirme Frédéric Moline. Les salons du mariage de Montpellier et de Nîmes lui emboîteront prochainement le pas. Comme quoi l'amour est peut être plus fort que la pandémie !
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société famille économie