VIDÉO. "Le parkour, c'est le rêve, la liberté", ce sport urbain fait de plus en plus d'adeptes parmi les jeunes

Plus sur le thème :
durée de la vidéo : 00h02mn22s
Connaissez-vous le parkour ? Ce sport de rue qui consiste à franchir des obstacles avec la technique la plus fluide et la plus esthétique possible. Une discipline de plus en plus pratiquée en France et qui commence à se structurer. À Villeneuve-lès-Béziers, un club a ouvert ses portes il y a un an. Il vient d'organiser des journées de démonstration avec des athlètes de haut niveau venus de toute la France. Spectacle assuré. ©FTV

Connaissez-vous le parkour ? Ce sport de rue qui consiste à franchir des obstacles avec la technique la plus fluide et la plus esthétique possible. À Villeneuve-lès-Béziers, un club a ouvert ses portes il y a un an. Il vient d'organiser des journées de démonstration avec des athlètes de haut niveau venus de toute la France. Spectacle assuré.

Courir, sauter et franchir un mur de 2m30, voici une façon de se déplacer bien particulière. Un sport diront certains, un art pour d'autres.

Un sport est de plus en plus populaire

À Villeneuve-lès-Béziers, les pratiquants du parkour ont un terrain de jeu idéal. Certains cherchent la vitesse, d’autres sont tournés vers les acrobaties. À chacun son style.

Après 13 ans de gymnastique, Meyline a découvert cette discipline l’année dernière.

J'aimais plus trop la gymnastique, c'était trop carré pour moi, trop stricte. Alors je suis partie sur autre chose. Le parkour justement, il y a cet aspect de liberté que j'aime beaucoup et j'y vais à mon rythme.

Meyline Henneront, pratiquante parkour

Le nouveau club Panther's Territory

Alors de nouveaux clubs s'ouvrent à l'image des Panther's Territory.

Créé il y a un an, il compte déjà 200 adhérents. Il a organisé des journées de démonstration et invité des athlètes de haut niveau. Parmi eux, trois jeunes qui viennent de Chambéry. Là-bas il n'y a pas d'infrastructure dédiée. Ils profitent donc du mobilier héraultais pour développer leur créativité.

Souvent, c'est chorégraphié parce que l'on a réfléchi à la ligne que l'on va prendre avant de la faire. On peut aussi faire de l'impro mais c'est plus rare, là on se laisse guider par nous-mêmes et par le spot.

Bastien Claret, pratiquant parkour

Le parkour né en 1990 en banlieue parisienne souffre encore de son image de sport de rue mais les mentalités évoluent.

"Avant, le parkour c'était péjoratif et méconnu, on voyait une bande de jeunes dans la rue utiliser le mobilier urbain. Maintenant, les gens commencent à comprendre que c'est réfléchi et qu'il y a un entraînement derrière nos figures", explique Shahin Zouaï, le président de l'association Panther's Territory.

La discipline se structure

Le parkour dépend désormais de la Fédération française de gymnastique et il existe aussi un brevet professionnel pour enseigner la pratique. Pour le co-fondateur du parkour, il faut conserver l'ADN de ce sport.

Les jeunes et les nouveaux pratiquants viennent se dépasser, rêver, ils viennent rechercher cela, être en dehors des circuits traditionnels et éventuellement compétitifs.

Charles Perrière, co-fondateur du parkour et président de la commission parkour

Le club de Villeneuve-lès-Béziers compte ouvrir une section breakdance cette année. Une autre discipline de rue qui fera son entrée aux JO de Paris 2024.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité