• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Du Grau-du-Roi à Port-Vendres, les chalutiers restent à quai par solidarité avec les “gilets jaunes”

Une cinquantaine de pêcheurs a décidé de rester à quai aujourd'hui mardi 20 novembre, par solidarité avec le mouvement des "gilets jaunes". Les chalutiers du Grau-du-Roi, Sète, Agde, Port-la-Nouvelle et Port-Vendres subissent aussi la hausse du prix du carburant, même s'ils bénéficient de détaxe. 

Par Carine Alazet

Les pêcheurs subissent eux aussi la hausse du prix du carburant. Même s'ils ne paient pas les mêmes taxes que le consommateur lambda. 

Pascal Germa, patron pêcheur à Sète dans l'Hérault, explique que le prix du gazole a augmenté, en dehors de toute taxation. Et comme un chalut utilise entre 5 et 10 000 litres par semaine pour sortir en mer, la facture est vite salée.

Le mouvement des "gilets jaunes" nous bloquent parce que ni les transporteurs ni les acheteurs ne peuvent venir à la criée. Mais nous sommes quand même solidaires parce que nous avons les mêmes préoccupations.
 

Par solidarité, la quasi totalité de la flotte de chalutiers du littoral de l'ex Languedoc-Roussillon, du Grau-du-Roi à Port-Vendres, est donc restée à quai toute la journée. 
 

Sur le même sujet

"Si une cathédrale brûle, elle est appelée à être rebâtie"

Les + Lus