Hérault : découverte unique en Méditerranée d'une forêt sous-marine âgée de 8 000 ans au large de Palavas

Une forêt immergée, vieille de 8 000 ans, vient d'être découverte au large de Palavas et Carnon, grâce à des mouvements de sable et de sédiments. Il n'y en a que 2 autres dans le monde. Les chercheurs de l'université de Montpellier tentent de comprendre à quoi ressemblaient nos côtes à cette époque.

Au large de Palavas et Carnon (Hérault) - les plongeurs sortent des sédiments, une souche d'arbre vieille de 8.000 ans - septembre 2020.
Au large de Palavas et Carnon (Hérault) - les plongeurs sortent des sédiments, une souche d'arbre vieille de 8.000 ans - septembre 2020. © F3 LR
A 10 mètres de profondeur, au large de Palavas, sur le plateau continental, les plongeurs et les scientifiques ont d'abord cru trouver une épave. Mais il s'agit en réalité d'une toute autre découverte, aussi fragile qu'exceptionnelle : des vestiges végétaux.

De retour à l'université de Montpellier, les chercheurs s'empressent de protéger leurs trésors. Il faut vite les placer à l'abri de l'air, de la lumière et de la chaleur.

Il s'agit d'une souche d'arbre. Elle a été extraite avec sa gangue et ses racines et elle est restée immergée environ 8 000 ans.

Thierry Ruiz.

Au large de Palavas (Hérault) - les plongeurs sortent des sédiments, une souche d'arbre vieille de 8 000 ans - septembre 2020.
Au large de Palavas (Hérault) - les plongeurs sortent des sédiments, une souche d'arbre vieille de 8 000 ans - septembre 2020. © F3 LR

Une forêt sous-marine datant d'avant le Néolithique ?

L'hypothèse d'un sol forestier sous la mer semble également étayée par les sédiments prélevés. Ces stigmates d'une ancienne forêt se situent à moins d'un kilomètre de la côte et auraient encore une surface de plusieurs centaines de mètres carrés.

Le sédiment est très dur à cet endroit, au-delà des 40 centimètres de la surface, et de couleur marron.

Jean-Yves Jouvenel, docteur en océanographie biologique.

durée de la vidéo: 01 min 58
Hérault : découverte unique en Europe d'une forêt sous-marine âgée de 8 000 ans au large de Palavas ©F3 LR
L'objectif des analyses est de dater plus précisément ces découvertes et déterminer la nature du paysage du Mésolithique.

La structure du bois va nous dire de quelle essence il s'agit. Le problème, sous l'eau de mer, ce sont les vagues, les mouvements de l'eau qui risquent de faire partir ces souches. Là, il y a un état de conservation exceptionnel.

Lucie Chabal, chercheuse à l'Institut des sciences de l'évolution de Montpellier.

Avec ces analyses, les chercheurs veulent comprendre quel était l'environnement dans lequel les arbres ont poussé. Etaient-ils au bord d'une lagune, près d'une rivière ? Car à cette époque, le niveau de la mer étant plus bas, à moins 10 mètres aujourd'hui, on était dans un environnement continental et non sous la mer.

La découverte de ce site en France, au large de Palavas et de Mauguio-Carnon, est unique en Europe du sud et en Méditerranée. Seules 2 autres forêts immergées ont été recensées dans le monde, une au large des côtes américaines de l'Alabama, dans le golfe du Mexique et une face aux côtes des Cornouailles, à la pointe sud-ouest de l'Angleterre.

L'opération de fouilles sera reconduite l'année prochaine. Les paysages engloutis n'ont pas fini de livrer leurs secrets.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
méditerranée mer nature environnement insolite forêt histoire culture université éducation société recherche sciences littoral aménagement du territoire