Parti fin mars pour un périple de plus de 6.000 km à pied depuis les sources du Nil afin d'apporter des médicaments à plusieurs ONG, le Biterrois Claude Cazes a fini son aventure au Caire. Enfermé depuis 15 jours dans un hôtel par les autorités égyptiennes, il rentre finalement en France vendredi.

Claudes Cazes avait préparé son voyage pendant plusieurs mois à Béziers dans l'Hérault. Ancien boxeur thaï professionnel et légionnaire, ce père de famille âgé de 38 ans avait décidé de partir en solitaire effectuer une longue marche en Afrique de l'Est.

Son idée : remonter de la source du Nil au Burundi jusqu'à la Méditerranée en passant par la Tanzanie, l'Ouganda, le Soudan et l'Egypte. Un voyage sportif et humanitaire, puisqu'il a distribué sur son chemin des médicaments -donnés par un pharmacien de son quartier- à 5 ONG différentes.

Mais arrivé quasi au terme de son périple de quelque 6.000 km (à raison de 37 km de marche par jour), le séjour en Egypte ne s'est pas passé comme prévu.

Lui qui avait prévu d'aller à pied jusqu'à la mer en finissant son voyage à Rosette, ville portuaire située le delta du Nil, s'est retrouvé coincé pendant près de deux semaines dans un hôtel du Caire, sous surveillance policière, avec interdiction de mettre le nez dehors...

"Détenu" depuis le 28 juillet dans un hôtel

Selon ses dires, il a été arrêté, interrogé au commissariat du Caire puis assigné à résidence dans un hôtel sous la surveillance de deux policiers, à cause d'un document administratif qu'il n'a pas pu produire.

Au bout de quelques jours, perdant patience face à l’inaction de l'ambassade de France et du Consulat qui devaient donner aux autorités locales un extrait de son casier judiciaire vierge, il a fini par poster des vidéos sur son compte Facebook afin de faire bouger les choses.

Amaigri, fatigué et surtout de plus en plus énervé, il a invectivé vertement les membres de l'ambassade, les accusant, entre autre d'être grassement payés à ne rien faire :

C'est un truc de fou, je suis détenu à l'hôtel sans raison, à cause de l'ambassade et du consulat qui se renvoient la balle... Réveillez-vous ! Faites votre boulot ! Vous êtes payés très cher pour être là !

Claude Cazes, sur son compte Facbook

Nous avions rencontré ce sportif de Béziers chez lui, lors de sa préparation physique pour cette aventure. Il s'était entraîné plusieurs heures par jour au bord du Canal du Midi.

Retour au bercail ce vendredi

Finalement, les autorités égyptiennes l'ont autorisé à rentrer en France en avion. Claude Cazes devrait partir du Caire vendredi, "si tout va bien".
D'ici là, il doit encore passer deux jours enfermé dans son hôtel caïrote. Les autorités locales ne lui donneront pas le droit d'aller à Rosette à pied.

L'aventurier héraultais n'en veut pas aux autorités locales, qui selon lui on fait leur travail et voulaient s'assurer qu'il n'était pas un individu dangereux : "Même le gouvernement égyptien s'est battu pour moi et je les remercie du fond du cœur" affirmait-il sur sa dernière vidéo.

En revanche, en ce qui concerne les autorités françaises en Egypte, il garde plutôt une dent contre elles.