• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Hérault : Montpellier, Prades-le-Lez et Restinclières en haut du podium des villes économes en énergie

Montpellier, Restinclières et Prades-le-Lez, bonnes élèves en matière d'écologie, à en croire le classement de l'Agence locale de l'énergie et du climat. / © F3 LR
Montpellier, Restinclières et Prades-le-Lez, bonnes élèves en matière d'écologie, à en croire le classement de l'Agence locale de l'énergie et du climat. / © F3 LR

Le classement établi par l'ALEC, l'agence locale de l'énergie et du climat, salue le travail de Montpellier, Prades-le-Lez et Restinclières. Les trois communes de l'Hérault se situent au-dessus de la moyenne nationale et font partie des très bons élèves en matière de consommation énergétique.

Par Walid Kachour

Une démarche qui incite à l'effort sans pour autant pointer du doigt.

L'initiative de l'ALEC propose une analyse et un suivi pour permettre aux élus volontaires de mieux réguler la consommation énergétique de leur ville.

A ce petit jeu, les villes héraultaises ont fière allure. 

Restinclières caracole en tête du classement de consommation d'eau grâce à l'irrigation naturelle du ruisseau permettant d'offrir une verdure unique aux plantes et pelouses de la ville. Montpellier figure dans le top 5.

La commune a investi 30 000 euros sur 4 ans pour embellir le village et proposer des plantes peu gourmandes en eau et en entretien.

 

 

Je vous assure qu'on arrose pas étant donné qu'il y a le ruisseau qui passe juste à côté et qui crée une humidité naturelle. Par capillarité tout remonte et on a cet espace qui est tout le temps vert et on le conserve ainsi sourit le maire de Restinclières Geniès Balazun.



La commune domine ce classement car elle est la première de la métropole à pratiquer l'extinction totale de l'éclairage public entre 1 et 5h du matin.

 

Inciter les élus à fournir des efforts supplémentaires



Le but du classement est d'éveiller les consciences sur l'importance d'une bonne gestion énergétique, mais surtout l'ALEC établit clé en main des relevés et des mesures de consommation en eau et en gaz des établissements publics.

Elle établit un ratio par habitant afin d'inciter les élus à progresser sur certains axes.

Et certaines solutions sont uniquement dépendantes du volontarisme municipal. Par exemple, baisser d'un degré la température d'un gymnase peut constituer une énorme source d'économie d'énergie.
 

Une école aura une vingtaine de degrés mais sur un gymnase on peut être sur des températures plus basses. On dit souvent qu'un degré de moins sur la température de confort correspond à une baisse de 7 à 10% sur le prix de la facture abonde Michaël Gerber, chargé de mission Collectivités à l'Agence locale de l'énergie et du climat.

 

Économie énergétique...et budgétaire


Des préconisations plus soucieuses de l'environnement mais également des budgets des collectivités, en proie à de grandes difficultés.
 

Cela représente 15 000 euros d'économies par an plus d'autres avantages sur le plan environnemental car ça limite la pollution lumineuse qui empêche souvent les oiseaux et animaux nocturnes de se reproduire et de se déplacer détaille Hélène Beaulieu, déléguée au développement durable.

 

Il commence à y avoir une exemplarité politique au niveau environnemental concède Michaël Gerber.




 
Hérault : Montpellier, Prades-le-Lez et Restinclières en haut du podium des villes économes en énergie
L'Agence locale de l'énergie et du climat a établi un classement basé sur la consommation d'énergie des villes. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que nos trois villes ont fière allure. Les explications avec nos équipes sur place. - F3 LR - Reportage : A.DUFFAUD et S.BONNET


 

La consommation énergétique, un enjeu qui chiffre

A l'échelon national, la consommation énergétique annuelle moyenne par commune s'élève à : 

- 13,8 € par habitant pour les écoles, des gymnases ou les bureaux.
- 4,3 € pour leur consommation d’eau et les espaces verts.
- 11,6 €  pour l’éclairage public.

Pour les communes de la métropole de Montpellier, ce sont près de 13 millions annuels qui sont dépensés en eau et énergie. 

Sur le même sujet

Hérault : des agriculteurs dénoncent la récupération de terres agricoles pour produire de l'électricité verte

Les + Lus