• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Hérault : à Pézenas, démission de 21 professeurs principaux contre la réforme du lycée

21 professeurs principaux du lycée Jean Moulin de Pézenas ont décidé de remettre leur démission à la Proviseure de l'établissement. / 16 mars 2019. / © E. Garibaldi / France 3 LR
21 professeurs principaux du lycée Jean Moulin de Pézenas ont décidé de remettre leur démission à la Proviseure de l'établissement. / 16 mars 2019. / © E. Garibaldi / France 3 LR

Ce matin, les enseignants du lycée Jean Moulin de Pézénas se sont mobilisés à l'occasion de la journée portes ouvertes de l'établissement. Ils tentent d'alerter les parents d'élèves des conséquences de la réforme du lycée. Inquiets, ils ont décidé de mettre en place des actions.

Par Olivia Boisson


Pour protester contre la réforme du lycée, les enseignants du lycée Jean Moulin de Pézenas ont décidé de marquer les esprits. Sur 47 professeurs principaux, 21 ont démissionné de leur fonction. Parmi eux, d'Emilie Domergue, professeure de mathématiques.

C’est un geste fort. On s’attache à nos classes, on s’implique avec nos élèves en entretenant leurs projets. Nous avons déjà travaillé six mois avec eux, donc c’est frustrant de les laisser sur cette dernière ligne droite, mais nous sommes vraiment inquiets.

Actions coup de poing

Véritable lien entre l'administration et les élèves, ces professeurs démissionnaires n'animeront plus de conseils de classe. Pour eux, cela s'accompagne d'une perte financière : 120 euros en moins pour un professeur principal de seconde.

Ils ont également annoncé plusieurs actions au cœur du lycée Jean Moulin de Pézenas : attribution d’une moyenne de 20/20 à tous les élèves ou encore l’annulation du Baccalauréat blanc.

De nombreuses inquiétudes

Les inquiétudes des enseignants sont nombreuses concernant la réforme du lycée : classes surchargées, multiplication des épreuves au baccalauréat, ou encore le choix des spécialités. La liste est longue.
Les spécialités représentent la plus grosse inquiétude de Philippe Reyné, professeur de SVT au lycée Jean Moulin de Pézenas.

On leur dit de choisir leurs spécialités de première et de terminale en leur disant de ne pas se tromper, car s’ils se trompent, ils ne pourront pas revenir en arrière.

Même constat pour Luc Savigneux, professeur de mathématiques dans le même établissement.

On peut penser que les élèves qui choisiront la spécialité Maths auront une formation solide en mathématiques, et ceux qui ne la choisiront pas auraient une formation quasiment inexistante. On peut alors s’interroger sur tous les métiers qui nécessitent une formation intermédiaire en mathématiques, par exemple professeur des écoles.

La mobilisation continue

Les enseignants se mobiliseront à nouveau le 19 mars, lors de la grève générale et nationale lancée par plusieurs syndicats.

Reportage d'Olivia Boisson, Enrique Garibaldi et Anne Vaillant.

Sur le même sujet

Sensibilisation à la sécurité routière à Nîmes

Les + Lus