Hérault : pourquoi les douches de plages sont-elles de moins en moins nombreuses ?

Sur les plages du littoral certaines personnes utilisent la douche parfois les douches à mauvais escient. / © Christophe Monteil/TFV
Sur les plages du littoral certaines personnes utilisent la douche parfois les douches à mauvais escient. / © Christophe Monteil/TFV

Cet été, il est de plus en plus difficile de trouver une douche pour se rincer après la baignade dans la Méditerranée. Quand certaines stations décident de ne plus proposer ce service, d'autres choisisent d'installer des pédiluves pour faire des économies d'eau.

Par Clément Barbet


L'été, le soleil, les transats, le sable et l'eau salée... Après la plage, une douche à proximité est plutôt la bienvenue. À La Grande-Motte, pas de restrictions constatées sur la plage du centre et la plupart des douches fonctionnent... Et certains les utilisent avec parcimonie comme cette habituée de la station de l'Hérault :
 

Je me rince le corps et ça suffit. C'est pas la peine de faire couler de l'eau inutilement.


La douche à Palavas, c'est fini !


À Palavas, la douche c'est le pied, et seulement le pied car depuis l'été dernier la commune a remplacé les douches par des pédiluves, moins gourmands en eau. Ce qui n'empêche pas certains baigneurs de se contorsionner pour se laver le corps. 

Du côté de Carnon-Mauguio, les douches de plage sont installées près des postes de secours. Elles sont alimentées par les eaux du canal du Bas-Rhône et ne puisent pas dans la nappe phréatique... En revanche, l'association "la fabrique citoyenne du pays de l'Or" considère que ces douches ont une utilité limitée, parce que mal situées, comme l'explique Christine Combarnous.
 

Il faudrait installer des caillebotis qui empêchent les gens de ramener du sable chez eux ou sur la voirie car là il faut que la collectivité gère ce sable une fois qu'il est sorti de la plage" Christine Combarnous.


Dans l'Hérault, les stations balnéaires ne sont pas prêtes à renoncer aux points d'eau destinés à dessaler les baigneurs.
 
Hérault : pourquoi les douches de plages sont-elles de moins en moins nombreuses ?




 

Sur le même sujet

Sète : les daurades de la discorde

Les + Lus