• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Hérault : incendie d'un bâtiment de Vinci au péage de Bessan - 41 interpellations

Le péage de Bessan dans l'Hérault a été incendié dans la nuit de mardi à mercredi - 19 décembre / © France 3 LR / V.Banabera
Le péage de Bessan dans l'Hérault a été incendié dans la nuit de mardi à mercredi - 19 décembre / © France 3 LR / V.Banabera

41 personnes ont été arrêtées mardi matin dans l'Hérault lors d'une vaste opération dans le cadre de l'enquête sur l'incendie mi-décembre d'un local de Vinci sur le péage de Bessan, sur l'A9.

Par OLC avec l'AFP

Des personnes se revendiquant "gilets jaunes" avaient déclaré être les auteurs de cette action mais localement, d'autres "gilets jaunes" avaient au contraire assuré que le mouvement n'était pas à l'origine de ce sinistre.
 


Quelque 160 gendarmes ont lancé cette opération sur commission rogatoire du parquet de Béziers dans le cadre de l'enquête sur l'incendie de ce bâtiment sur ce péage de l'A9 survenu avait visé le local dans la nuit du 18 au 19 décembre sur ce péage considéré comme l'un des bastions des "gilets jaunes". Alors que les gendarmes faisaient évacuer le péage, des individus avaient mis le feu aux locaux de Vinci.
 
Une information judiciaire était ouverte par le parquet de Béziers le 20 décembre pour destruction en bande organisée par un moyen dangereux, participation à un groupement formé en vue de la préparation de violences contre les personnes, de destructions ou de dégradations de biens et provocation à un crime ou un délit, en l'espèce atteinte à l'intégrité physique des personnes. 

L'hostilité exprimée par plusieurs individus qui proféraient des menaces à l'égard des membres des forces de l'ordre


Dans un communiqué, le procureur de la République de Béziers indique que les gendarmes avaient dû quitter le péage, "notamment en raison de l'hostilité exprimée par plusieurs individus qui proféraient des menaces à l'égard des membres des forces de l'ordre. Les militaires entendaient plusieurs personnes proposer d'incendier les bâtiments du péage de Bessan."

Les militaires entendaient plusieurs personnes proposer d'incendier les bâtiments du péage de Bessan

Des mises en examen devraient intervenir dans les prochains jours.

Un autre incendie avait visé le même local dans la nuit du 15 au 16 décembre.
 


 

Sur le même sujet

"Si une cathédrale brûle, elle est appelée à être rebâtie"

Les + Lus