Incendie de Loupian : l'origine du sinistre qui a ravagé 300 hectares est un feu de barbecue

Au total, 198 maisons ont été protégées et des dizaines d'autres évacuées dimanche soir, à Loupian et Bouzigues, dans l'Hérault. L'incendie qui a ravagé 300 hectares dimanche a été fixé en fin de soirée par une armée de pompiers. / © Sdis 34
Au total, 198 maisons ont été protégées et des dizaines d'autres évacuées dimanche soir, à Loupian et Bouzigues, dans l'Hérault. L'incendie qui a ravagé 300 hectares dimanche a été fixé en fin de soirée par une armée de pompiers. / © Sdis 34

L'enquête des gendarmes sur l'incendie de dimanche dernier, entre Loupian et Bouzigues au nord de Sète, montre qu'il a été causé accidentellement par un barbecue. Plus précisément par une brasucade de moules. Bilan : 300 hectares brûlés et une maison détruite. 2 personnes ont été arrêtées.

Par Fabrice Dubault


5 jours après l'incendie, la préfecture de l'Hérault confirme dans un tweet, la thèse d'un acte accidentel, comme étant à l'origine du feu.

Un acte par imprudence, puisqu'il s'agit d'un défaut de maitrise d'un feu de barbecue. Dans une période d'extrème sécheresse comme celle que nous vivons, il s'agit plutôt d'un acte d'inconscience.
 

La préfecture précise : "les auteurs feront l'objet de poursuites par le Parquet"

 

2 personnes interpellées, placées en garde à vue et poursuivies


Le Parquet explique ce samedi : "2 personnes qui semblent être à l'origine de l'incendie ont été placées en garde à vue vendredi. Elles ont été présentées au parquet dans l'après-midi et une convocation à une prochaine audience leur a été notifiée. Elles sont poursuivies pour dégradations involontaires par incendie aggravées par un manquement délibéré. En effet, l'usage du barbecue était interdit dans la zone et au moment où ces deux personnes l'ont allumé sur leur propriété".

C'est donc un riverain de Loupian qui est à l'origine du feu qu'il a tenté d'éteindre en vain. Une brasucade de moules dans son jardin.
Il aurait rapidement prévenu les pompiers et se serait rendu à la gendarmerie pour avouer être à l'origine du feu.
 

Les responsables de départ de feu involontaire risquent des peines pouvant aller de 2 ans de prison et 30.000 euros d'amende à 3 ans assortis de 45.000 € d'amende.

Pour les incendies volontaires ou criminelles, une peine de 15 ans de prison, assortie d'une amende de 150.000 euros est possible. La peine passe à 30 ans de prison et 200.000 euros d'amende, si l'incendie volontaire a été commis en "bande organisée".
 


300 hectares brûlés à cause d'un barbecue


Malgré une information intensive des pompiers, des préfectures et des médias, sur le risque d'incendie très élevé en raison de la sécheresse, le feu de Loupian qui le 8 septembre dernier a ravagé 300 hectares de végétation est dû à un barbecue.

500 pompiers ont été mobilisés durant 24 heures pour éteindre les flammes et 24 heures de plus pour surveiller d'éventuelles reprises. Tout comme 50 gendarmes et jusqu'à 10 avions bombardiers d'eau au plus fort du sinistre.
Des riverains ont dû être évacués et des maisons ont été ménacées par l'incendie. Une d'elles a même été détruite.

L'A.9 a également été coupée durant des heures occasionnant d'importants bouchons.

Des conséquences énormes pour un acte "irresponsable" selon les autorités.
 


Retour en images sur l'incendie de Loupian le 8 septembre

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les images des manifestations à Barcelone

Les + Lus