"Je n’ai connu qu’elle, ça va faire un grand vide" : la mort d’Elizabeth II attriste les Anglais de Montpellier

Publié le Mis à jour le

Elisabeth II est morte à 96 ans, a annoncé le palais de Buckingham jeudi 8 septembre à 19h30. L'état de santé de la reine d'Angleterre s'était dégradé ces dernières heures. A Montpellier, des Britanniques ont suivi avec émotion les informations venant d’Ecosse où la famille royale s’était réunie, dans l'après-midi, autour de la souveraine.

"Elle devait faire un zoom en début de semaine, mais elle a annulé au dernier moment. C’était déjà le signe que ça n’allait pas", se désole Frances Gall, présidente de l’association montpelliéraine British Cultural Association (BCA). Mercredi soir, le palais de Buckingham avait, en effet, annoncé le report d’une réunion en visioconférence, le médecin de la reine lui ayant conseillé de se reposer.

"On s'y attend"

Frances Gall - qui a appris ce jeudi avec regret la dégradation de l’état de santé de la reine - se dit triste, mais pas surprise : "Elle a 96 ans donc c'est normal, on s'y attend". Née le 21 avril 1926, Elizabeth II avait fêté en juin les 70 ans de son règne, un jubilée de platine que les membres de l’association BCA espéraient marquer en novembre à Montpellier. 

"J’ai 63 ans, je n’ai connu qu’elle, ça va faire un grand vide", poursuit l'Anglaise, arrivée en France en 1979. Elizabeth II est en effet montée sur le trône le 6 février 1952, à la suite de son père, George VI. Elle est jusqu’à aujourd'hui la monarque en exercice la plus âgée du monde. Mais depuis la fin du mois de juin, Elizabeth II n'est plus apparue en public pour des raisons de santé.

L'Occitanie, région d'accueil des britanniques

"Lundi ou mardi, elle avait pourtant reçu Liz Truss et Boris Johnson", rappelle Frances Gall, avec un accent, mais dans un français parfait. Boris Johnson s'était rendu en Ecosse le 6 septembre pour présenter sa démission à la reine, après trois ans et 44 jours passés à Downing Street. Elisabeth II avait ensuite reçu sa remplaçante, Liz Truss, la nouvelle Première ministre britannique.

Aujourd'hui installée à des milliers de kilomètres de son Dorset natal, région du Sud-Ouest de l'Angleterre, Frances Gall continue de suivre de près l'actualité de la Grande-Bretagne et de la famille royale, "sur Skynews ou dans les médias français". Son attachement au monde anglophone pousse également la sexagénaire à faire rayonner BCA à Montpellier et dans ses environs.

L'association compte 170 adhérents. 40 sont britanniques, les autres sont des Français amoureux de la Grande-Bretagne, des Américains et des Australiens, installés dans l'Hérault. Tous sont anglophones ou anglophiles et participent, grâce à l'association à des activités sociales et culturelles centrées sur la culture britannique mais aussi celle des autres pays anglophones. L’Occitanie est la deuxième région d’accueil des Britanniques en France, selon l'INSEE, après la Nouvelle-Aquitaine. Près de 25 000 de nos voisins d'Outre-manche avaient choisi d'y résider en en 2016,

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité