A la découverte d'un nouveau chemin de grande randonnée "Le sentier des deux lacs" dans l'Hérault

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sanchez Vicenta

Un nouveau Grand Chemin de randonnée entre le lac d’Avène et le lac du Salagou va bientôt voir le jour. On vous emmène à la découverte de ces deux lacs et de leur histoire.

C’est un nouveau GR baptisé “GR® de Pays : entre deux lacs, Avène-Salagou”, qui devrait bientôt être inauguré. Ce sentier permettra de relier deux grands sites majeurs du département de l'Hérault, à savoir le lac d’Avène et celui du Salagou. Il comprendra deux boucles : -“Le tour du lac d’Avène” (33 km), au départ de Ceilhes - “Le tour du lac du Salagou” (32 km), depuis Clermont-l’Hérault. Quant au “Sentier des deux lacs”, long de 65 km, il donnera la possibilité de joindre les deux circuits.

En attendant la naissance de ce nouveau sentier, Viure al País vous propose de revoir dimanche 30 janvier 2022, une émission tournée au printemps 2021 dans l’Hérault, à la découverte des lacs d’Avène et du Salagou.

Lac du Salagou, un lieu magique

Viure al País vous transporte dans un cadre magnifique, le Salagou. Lac récent, et artificiel, le Salagou n'a qu'un demi-siècle et pourtant c'est comme s'il avait toujours été là.  Destiné à irriguer l'agriculture de la région, il n'a en réalité jamais servi.  Dès sa mise en place en 1969, le barrage était déjà inutile. Aujourd’hui,  c’est un lieu touristique,  un lieu connu des baigneurs et des enfants, qui aiment se barbouiller avec sa terre rouge.

Pour en capter la beauté, une séquence de notre émission est consacrée aux photos de Georges Souche. Il a publié plusieurs ouvrages autour du lac du Salagou, le dernier de ses livres c'est Planète Salagou, il l'a cosigné avec un écrivain, Jean-Claude Forêt. Cet auteur est notre invité, il nous raconte sa fascination pour ce lieu : 

 Le paradoxe c’est que ce lac qui semble éternel, vieux comme la terre, est plus jeune que moi. Et pourtant, il nous donne une impression d’éternité. Il y a une richesse botanique intéressante. Ici nous avons par exemple de l’orpin qui pousse directement sur la « ruffe », cette roche rouge. Du colza échappé, des plantes graminées, le thym … Une grande richesse pour une terre sèche, aride… Qui semble désertique. Eh oui, mais il y a toujours quelque chose qui pousse, c’est l’appel de la vie. 

Jean-Claude Forêt

Viure al País

Pour écrire ses poèmes, Jean-Claude Forêt s’est basé parfois sur les photos de son coauteur, Georges Souche, qui de son côté a décidé de faire de nouvelles photos en lisant les textes. Le livre «Planète Salagou »  est un dialogue entre les deux hommes.


Le photographe Georges Souche a souvent collaboré avec des artistes occitans, il a même fait le portrait de beaucoup de grandes plumes comme Bernard Lesfargues, Jean-Marie Petit, Serge Bec ou évidemment dans ce pays, Max Rouquette. Tous ces écrivains ont été publiés par la maison d’édition Jorn, installée pas bien loin du Salagou. Jean-Paul Creissac et Jean-Claude Forêt en sont deux des moteurs. Jean-Paul Creissac, est notre deuxième invité pour cette séquence littéraire autour du Salagou, il est fondateur de la maison d'édition Jorn.

Pour feuilleter le livre Planète Salagou, la traversée des brumes,  vous pouvez vous rendre sur la page du site de Georges Souche : http://www.georges-souche.com

Cet ouvrage est commandable aux éditions Cardabelle.
Toutes les publications aux éditions Cardabelle autour du Grand Site Salagou : http://www.cardabelle.fr/lac-du-salagou

L’histoire du Lac du Salagou

Marius Blénet est accompagné d’Henri Cartayrade, un habitant du bord du lac. Henri Cartayrade nous raconte l'histoire du Salagou, une histoire d'expropriation et d'adaptation. C’est en 1969 qu’apparaît le lac du Salagou, alors que s’achève le barrage qui retient 102 millions de m³ d’eau. A l’époque certains villages, comme celui de Celles ont complétement été désertés.

Marius et Henri visitent l'emplacement de l’ancien cimetière de Celles : « Les morts, ils les ont pris. Ils sont partis avec les familles, là où les familles sont allées : à côté de Béziers, à Castries… ». Aujourd’hui il y a un projet en cours pour repeupler le village de Celles, celui-ci a démarré il y a 2 ans et d’ici 10 ans peut-être,  viendront vivre ici 30 familles, une soixantaine de personnes.

La réhabilitation du village de Celles se situe au cœur de l’Opération Grand Site : https://www.grandsitesalagoumoureze.fr/

Une des pages de "Grand Site Salagou Mourèze" retrace la naissance du Salagou avec le barrage, et l'histoire du village de Celles : la mise en eau de la vallée.

Cette même histoire, d'autres l'ont vécue plus au nord du département. Dans les hauts cantons, un autre lac artificiel trône, un peu plus vieux d'une décennie, c'est celui d'Avène.  

Le lac d’Avène

Tout proche de la ville thermale d'Avène, situé dans les Monts d'Orb, le Lac d’Avène est une retenue d’eau artificielle créée avec la construction d'un barrage sur l’Orb.

Nous découvrirons le lac d'Avène dans un reportage d'Emilie Castagné, avec le témoignage d'André Bernat. André connaît bien l’histoire du lac, il est né à la Ciffrerie, un hameau noyé en 1963 avec la construction du barrage d'Avène. Il est l'auteur d'un roman, Le hameau au fond de l’eau, ou l’histoire du hameau de La Ciffrerie noyé dans le lac d’Avène, où il raconte la construction du barrage.

Une trentaine de familles ont été expropriées du hameau de la Ciffrerie qui fut complètement noyé par la retenue d’eau. Dans toute la vallée, particulièrement dans les villages d’Avène et de Ceilhes, il y avait des paysans, qui avaient des prés et des terres dans la vallée, et ils vivaient là. Du moment que les terres furent noyées, ils ne pouvaient plus vivre au pays, donc ils durent, tous ces gens, chercher du travail ailleurs. Quitter la vallée, ce pays fut pour ces gens une déchirure. 

André Bernat

Viure al País

Avec l’aménagement du barrage, dans les années 60 le village d’Avène se vida et tomba dans l’oubli avant de renaître dans les années 90 avec le développement de l’activité thermale autour de la source Sainte-Odile exploitée par les laboratoires Pierre Fabre.  

Les eaux thermales d’Avène

Avène est surtout connu pour ses eaux thermales. L’eau d’Avène est célèbre dans le monde entier depuis le 19e siècle, mais on dit que les vertus de ces eaux furent découvertes en 1736.

La légende raconte que le Marquis de Rocozels avait un cheval atteint d’une maladie de peau, et pour ne pas provoquer une épidémie dans le troupeau, il fallait l’isoler. Le marquis décida d’isoler l’animal dans un champ en bordure d’une source, où il fût guéri de façon miraculeuse. « Ainsi, le premier qui a compris que l’eau d’Avène était bonne pour la peau, était un cheval ». Le premier établissement thermal à Avène date de 1743. Et cette eau, miraculeuse, est même partie en Amérique par bateau en 1871 pour y guérir les grands brûlés d’un incendie à Chicago…

Viure al País

L’histoire des lacs d’Avène et du Salagou c’est dimanche 30 janvier à 10h 45 avec Marius Blénet sur France 3 Occitanie. Votre magazine occitan Viure al País sera rediffusé le mercredi 2 février 2022 à 10h 00.

Pour voir un extrait de cette émission rendez-vous sur notre blog : Viure al País aux lacs du Salagou et d’Avène (34)


Si malgré tout vous avez loupé sa diffusion, rendez-sur le replay france.tv : https://www.france.tv/france-3/occitanie/viure-al-pais  


Les canaux de France 3 Occitanie

Sur la TNT : chaîne 3
 Réception via l’ADSL d'Orange, SFR, Free, Bouygues Télécom, Numéricable et Darty Votre installation vous permet de recevoir les 24 antennes régionales de France 3, en simultané, au choix selon vos envies. Voici les canaux, qui différent en fonction de votre opérateur : Orange SD 317 et 314 / SFR HD 444 et 447 / Free HD 315 et 318 / Bouygues Télécom Bbox 483 et 486 / Numéricable LaBox 444 et 447 / Darty Box 305 et 310
 Pour Réception via les satellites : CANALSAT  Midi-Pyrénées 366 et 363 / TNT SAT 317 et 314 / FRANSAT  323 et 312