Hérault : le pont centenaire de l'Aubaygues au Puech retiré et bientôt remplacé

Selon un rapport parlementaire, 25 000 ponts posent des problèmes de sécurité en France : c'est le cas du pont de l'Aubaygues au Puech, dans l'Hérault. Des travaux viennent de débuter pour remplacer cette structure, vieille de 126 ans.

Le pont de l'Aubaygues, dans l'Hérault, a été construit en 1895.
Le pont de l'Aubaygues, dans l'Hérault, a été construit en 1895. © Cédric Métairon / France Télévisions.

Rappelez-vous : à l'automne 2019, le pont suspendu de Mirepoix-sur-Tarn, en Haute-Garonne, s'effondrait après le passage d'un poids lourd. Deux personnes avaient péri dans cet accident tragique.

Un an plus tôt, c'était le pont de Gênes en Italie qui avait cédé. Constat : 43 morts et des centaines de personnes évacuées. 

En juin 2019, un rapport sénatorial a estimé que 25 000 ponts français présentaient des problèmes de sécurité à cause d'un "mauvais état structurel". Parmi eux, le pont de l'Aubaygues, situé sur la commune héraultaise du Puech. Des travaux sont en cours depuis le 8 mars dernier.

Un pont vieux de 126 ans

Sur le pont en cette matinée du mois de mars, six techniciens et un grutier. La mission du jour : retirer le pont d'origine de 28 tonnes, construit en 1895, qui présente des signes de vieillesse inquiétants. 

On a détecté l'année dernière un gros défaut sur ce pont, un problème technique très important. Il a fallu réagir très rapidement. 

Philippe Vidal, vice-président du conseil départemental de l'Hérault en charge des routes.

L'ancien pont a été chargé sur un semi-remorque.
L'ancien pont a été chargé sur un semi-remorque. © Cédric Métairon / France Télévisions.

Après deux heures de préparation, le pont métallique est soulevé comme une boîte d'allumettes et déposé sur un semi-remorque. La structure va être entièrement démantelée, un crève-coeur pour le maire du Puech Bernard Goujon.

"Ça fait un choc, c'est un pont qui est là depuis longtemps et qui est cher aux habitants de la commune", explique-t-il. 

Mais, précise-t-il, "c'est pour aller vers du mieux". Et pour cause : 1,3 millions d'euros ont été investis dans l'installation d'un nouveau pont en béton. Les habitants pourront l'emprunter à partir de l'été 2021, à l'issue de quatre mois de travaux. En attendant, des déviations ont été mises en place via Lodève et Olmet-et-Villecun.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
travaux publics économie faits divers circulation transports routes trafic routier trafic