Incendies dans l'Hérault : plus de 800 hectares brûlés à Gignac, 280 personnes évacuées et 2 pompiers blessés

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fabrice Dubault .

650 pompiers luttent depuis ce mardi 11h contre deux incendies sur la commune de Gignac, au nord de Montpellier. Ils ont pris dans des bois de pins entre Gignac et Saint-Bauzille-de-la-Sylve. 800 hectares ont brûlé et une trentaine de maisons sont menacées vers Aumelas.

Deux feux distincts, éloignés de 1.500 mètres, ont démarré vers 11h sur la commune de Gignac. Ils sont situés non loin de l'A750, d'où l'on voit deux importants panaches de fumée. Au fur et à mesure de la progression des flammes, les 2 feux se sont réunis en un seul, allant vers le sud en direction d'Aumelas.

L'incendie a déjà brûlé 800 hectares de végétation, dont une partie en zone Natura 2000.

Vers 13h30, le feu qui progressait vers Saint-Bauzille-de-la-Sylve semblait maîtrisé. Mais le second entre Gignac et Aumelas est toujours actif. Les pompiers enregistrent même des reprises de flammes et des foyers chauds dans des endroits déjà parcourus par l'incendie.

Les pompiers doivent compter avec la tramontane, qui souffle fort et contribue à propager les flammes très rapidement vers le sud à travers la pinède. A 17h, le vent tournant ramenait le feu vers Gignac. Puis à 19h, il s'orientait à l'est en direction de l'A.750.

Au vent, s'ajoutent la sécheresse extrême des sols et la canicule des dix derniers jours.

2 pompiers ont été légèrement blessés.

Des habitants confinés et un nuage de fumée

A 20h, l'attention des pompiers se portait sur la partie ouest et sud de Saint-Paul-et-Valmalle, où les habitants les plus exposés sont invités à se confiner chez eux.

Les populations concernées doivent se protéger des fumées générées par l’incendie en se mettant à l’abri et attendre la dispersion du nuage.

Le plateau d'Aumelas menacé

Les flammes sont poussées par un vent fort vers la commune voisine d'Aumelas. Les pompiers traitent le secteur avec du produit retardant. Mais le feu avance de 1.800 mètres par heure.

Les autorités ont demandé à RTE de couper 4 lignes électriques THT de 400.000 volts qui passent à proximité du feu sur le plateau pour éviter le pire. Il n’y aura pas de coupure électrique grâce à la mise en place par RTE d’un système de délestage.

Une cellule de crise a été ouverte en préfecture, à Montpellier. Le poste de commandement des pompiers, situé à la cave coopérative de Saint-Bauzille-de-la-Sylve, a demandé des mises en sécurité de personnes voire des évacuations préventives.

Une trentaine de maisons et de mas seraient menacées. Leurs occupants ont été évacués, tout comme les 150 invités d'un mariage...

Les habitations situées aux «Mas Arnaud» et «Mas Encoste» sur la commune d’Aumelas font l’objet d’une évacuation à titre préventif, soit à ce stade environ 30 personnes. Par ailleurs, 150 personnes réunies pour un mariage au Château Bas vont également être évacuées. Aucune victime n’est à déplorer.

La préfecture de l'Hérault, par communiqué.

La mairie et la salle des fêtes de Vendémian sont mobilisées, tout comme à Saint-Bauzille-de-la-Sylve, pour accueillir les 280 personnes évacuées d'Aumelas. Elles seront ouvertes toute la nuit.

Des évacuations préventives vers Vendémian

A Aumelas, village de 530 habitants, face à l'arrivée rapide du feu, on s'organise. Les secours ont ordonné l'évacuation de 130 habitants.

"Ordre du sous-préfet : évacuation totale du village, direction salle polyvalente de Vendémian", une localité voisine, a pour sa part indiqué sur Facebook la mairie d'Aumelas.

"Moi, je ne suis pas dans le hameau mais sur le plateau donc pour l'instant on m'a dit de rester chez moi. Le vent nous est plutôt favorable mais il n'arrête pas de tourner" explique une habitante inquiète.

"Il y a beaucoup de fumée, mais je ne suis pas trop inquiète pour le village car les environs ont été débroussaillés. En revanche, il y a de l'habitat diffus dans la campagne et c'est plus compliqué pour les pompiers", souligne de son côté Marie-Eve qui loue un gîte dans le village.

A 40 kilomètres de là, à vol d'oiseau, la fumée de ces feux a atteint l'A9, puis la lagune de Thau, Sète et la mer.

Huit avions en appui aux pompiers

Les moyens humains et matériels au sol sont renforcés par des avions bombardiers d'eau nationaux de la Sécurité civile.

Un Dash a déjà largué du produit retardant. Six Canadair tentent de noyer les flammes et de limiter l'avancée du feu. Ils écopent dans le lac du Salagou voisin. Deux avions de la cellule départementale du SDIS 34 sont également déployés sur le front.

Trois colonnes de renfort en provenance du Haut-Rhin, du Bas-Rhin, du Jura, du Doubs, de Côte-d'Or et de Haute-Marne, sont attendues sur la zone en proie au sinistre.

Une enquête judiciaire ouverte

Le parquet de Montpellier a décidé dans la soirée d'ouvrir une enquête judiciaire. La piste criminelle est privilégiée en raison de la proximité des deux départs de feu.

Les routes départementales D.139 et D.114 sont fermées à la circulation.

Les pompiers demandent aux riverains et aux usagers des routes alentours de laisser priorité et libre accès aux secours.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité