Incendies dans l'Hérault : un pompier volontaire pyromane en détention provisoire, il a avoué plusieurs départs de feu

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fabrice Dubault .

L'homme qui est élu municipal et sapeur-forestier, en plus d'être pompier volontaire, est accusé d'être à l'origine de 9 départs de feu, depuis mai, sur la commune de Saint-Jean-de-la-Blaquière, près de Lodève, au nord de Montpellier. Il a avoué les faits en garde à vue. Une procédure pour dégradations volontaires par incendie est ouverte.

Le pompier volontaire qui était en garde à vue a été interpellé, dans la nuit de mardi à mercredi. Mais les faits qui lui sont reprochés datent du 26 mai, du 21 et du 26 juillet 2022. Ils n'ont donc rien à voir avec les récents feux de Gignac et Aumelas.

Il a été mis en examen et placé en détention provisoire, ce jeudi soir 28 juillet 2022.

"Excitation et adrénaline"

Le pyromane a avoué les faits et les accusations pour 2022 lors de sa garde à vue qui a été prolongée. Il a aussi indiqué être l'auteur de plusieurs incendies allumés ces 3 dernières années entre Saint-Privat et Saint-Jean-de-la-Blaquière, où il réside.

Interrogé sur le mobile de ces actes, il a déclaré avoir agi dans le but de provoquer des interventions de pompiers afin de s'extraire du cadre familial oppressant ou encore pour l'excitation que les interventions provoquaient chez lui, à l'adrénaline, selon ses propres termes.

Communiqué de Fabrice Bélargent, procureur de la République de Montpellier.

Le 28 juillet 2022.

Le parquet de Montpellier l'a mis en examen pour destructions de forêts, landes, maquis ou plantations d'autrui intervenues dans des conditions de nature à exposer les personnes à un dommage corporel. Le pompier volontaire pyromane a été placé en détention provisoire.

3 départs de feu en mai

Tout commence le 26 mai 2022, en début de soirée. 3 départs de feu sont constatés sur la commune de Saint-Jean-de-la-Blaquière.

Un témoin communique alors des informations permettant d'identifier un véhicule. Ce dernier roulait à vive allure et tous phares éteints à proximité des lieux des 3 départs d'incendie.

Les gendarmes de Lodève lancent une enquête. Leurs investigations permettent d'établir que le même véhicule a été observé le 21 juillet, sur un chemin de terre, endroit où un départ de feu est constaté quelques instants plus tard.

4 départs de feu le 26 juillet

La nuit dernière, même scénario. L'homme et son véhicule sont observés sur la même commune, à l'endroit où 4 départs de feu concomitants sont signalés.

Depuis, le pyromane présumé a été arrêté et placé en garde à vue. Le procureur de la République de Montpellier, Fabrice Bélargent, précise dans un communiqué que les investigations se poursuivent et qu'une procédure pour dégradations volontaires par incendie est ouverte.

Il confirme aussi que le suspect est un sapeur-pompier volontaire du SDIS de l'Hérault.

Des actes punis de 15 ans de réclusion criminelle et 150.000 euros d'amende.

Le pompier volontaire suspendu

Il s'agit d'un homme du rang qui fait désormais l’objet d’une procédure de suspension à titre

conservatoire dans l’attente de l’évolution de la procédure judiciaire, qui sera suivie d’une procédure de radiation en cas de condamnation par l’autorité judiciaire.

Eric Flores, contrôleur général et patron des pompiers de l'Hérault. ©FTV

Le SDIS 34 condamne dans un communiqué : "avec la plus grande fermeté de tels agissements inacceptables, intolérables et inadmissibles, et rend un hommage appuyé à l'action quotidienne des 4.200 personnels du corps départemental des sapeurs-pompiers de l’Hérault et des 250.000 sapeurs-pompiers de France qui œuvrent quotidiennement au profit de nos concitoyens et qui risquent leur vie en luttant contre les incendies" notamment sur celui de Gignac et Aumelas.

Le service départemental d’incendie et de secours de l’Hérault rappelle qu'il réalise chaque année plus de 75.000 interventions soit 1 toutes les 7 minutes sur le territoire départemental dans des conditions souvent périlleuses et difficiles, et chaque année sur le plan national des sapeurs-pompiers sont blessés ou victimes du devoir en service commandé.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité