Lunel : un transporteur et cinq employés mis en examen pour blanchiment, travail dissimulé, abus de biens sociaux

A Lunel, dans l'Hérault, plusieurs sociétés de transport sont au coeur d'une enquête pour travail dissimulé, abus de biens sociaux, fraude et blanchiment en bande organisée. Six personnes ont été mises en examen dont une a été incarcérée, et presque 700 000 euros ont été saisis.

 

(image d'illustration).
(image d'illustration). © R. Perrin / Maxppp

Ce lundi 15 juin, à Montpellier, 11 personnes ont été interpellées le cadre d’une affaire portant sur des faits de travail dissimulé, abus de biens sociaux, fraude et blanchiment en bande organisée. Six d'entre eux ont été mis en examen ce jeudi. Un montant total de 671 554 euros a également été saisi.

11 membres d’une même famille

L’histoire commence à la fin de l’année 2019, début 2020, l’entreprise de transport basée à Lunel attire l’attention des enquêteurs : le travail de certains salariés est dissimulé et des véhicules sont détournés.

 

Les premières investigations commencent. Elles permettent de mettre en évidence l’existence de plusieurs sociétés basées à Lunel. Au cœur de ces sociétés : 11 membres d’une même famille "susceptibles de se livrer de manière organisée à de multiples opérations frauduleuses", selon le procureur de la République de Montpellier, Fabrice Bellargent.

Faux salariés et Fraudes

Début mars 2020, les soupçons se confirment. Les investigations permettent de mettre en évidence différentes infractions :

- travail dissimulé : des employés non déclarés ou partiellement déclarés, une quarantaine certains mois, disparaissaient des déclarations initiales.

- fraudes fiscales ou sociales : non versement des charges patronales et salariales, fraude à la TVA.

- opérations d'abus de biens sociaux et de blanchiment : la société rémunérait des salariés ne semblant pas avoir d'activité réelle ou versait un salaire très élevé à de vrais employés qui transféraient la totalité ou une partie des sommes à l'étranger. Ces derniers se faisaient délivrer en échange de fausses feuilles de paye afin de percevoir en contrepartie des indemnités chômage.

Le gérant contrôlé avec un sac contenant 152.000 euros

En mars toujours, le gérant de ces différentes sociétés transfère une partie de son patrimoine à Dubaï, et il s’apprête à quitter la France pour se rendre aux Emirats arabes unis.

L’homme est alors contrôlé à bord d’un TGV avec un sac contenant 152 000 euros

Ce lundi 15 juin, 11 personnes ont été interpellées dans le cadre de cette affaire. Six d’entre elles, ont été mises en examen pour travail dissimulé en bande organisée, abus de biens sociaux, recel et blanchiment. Cinq ont été placées sous contrôle judiciaire et la sixième personne a été placée en détention provisoire.

70 000 euros ont également été saisis sur les comptes de la société, mais aussi un véhicule, et une maison d’une valeur de 580 000 euros soit une saisie d’un montant total de 671 554 euros.

Les recherches continuent pour tenter d'identifier tous les employés et les personnes impliqués dans cette affaire

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
trafic économie transports finances
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter