Dans l'Hérault, l'épidémie de grippe est arrivée plus tard que d'habitude

Les professionnels l'attendaient en décembre, elle a finalement pris ses quartiers en février. En Occitanie, le seuil épidémique de la grippe est atteint, avec 702 cas pour 100 000 habitants.

Un patient atteint de la grippe : maux de tête, fièvre et fatigue générale - Lunel le 7 février 2019
Un patient atteint de la grippe : maux de tête, fièvre et fatigue générale - Lunel le 7 février 2019 © F3 LR
Depuis janvier, à la clinique Via Domitia de Lunel dans l'Hérault, une cinquantaine de malades a consulté pour des maux de tête, de la fièvre et une fatigue générale : les symptômes classiques de la grippe.

Une épidémie plus tardive que les autres hivers : février au lieu de décembre.

L'augmentation des patients grippés ne surprend pas l'équipe médicale de Lunel, et notamment le docteur Anne Ollivier.

Après les vacances, on a eu une augmentation des cas parce que les gens ont repris le travail et ont été plus en contact les uns avec les autres. 

Le reportage à Lunel de Laurie Colinet et Brian Bock.

durée de la vidéo: 01 min 05
A Lunel, le pic de grippe est bien là ©F3 LR

L'épidémie de grippe touche l'Occitanie, comme le reste de la France métropolitaine. Elle est à son pic selon la ministre de la santé Agnès Buzyn, interrogée jeudi 7 février.

Aujourd'hui toute la France est en zone d'épidémie, donc nous sommes au pic probablement, et nous verrons à la fin du mois quels ont été les taux de mortalité.
 

Environ 1.100 décès sont à ce stade attribuables à l'épidémie, selon des chiffres au 20 janvier livrés par les autorités sanitaires.
En Occitanie, on dénombre 81 cas graves et 9 décès à cause de la grippe.

Nous savons que chaque année en général la grippe tue plus de 10.000 personnes, c'est la raison pour laquelle je me bats pour la vaccination des personnes âgées et des soignants.


Cette année, deux virus circulent et d'après les premières analyses des autorités sanitaires, le vaccin n'est pas aussi efficace sur l'un que sur l'autre.

Il permet cependant d'atténuer les symptômes de la grippe.
 

Le problème est que chaque vaccin est un pari, on est obligé de parier sur les souches qui vont circuler, six mois avant que le virus apparaisse dans le monde. Donc de temps en temps le pari est gagné, de temps en temps il est moyennement gagné et parfois pas du tout", explique la ministre de la Santé.


Avec un vaccin moyennement efficace, les gestes de protection sont particulièrement importants: se laver les mains, tousser dans sa manche et éviter de postillonner.

 
durée de la vidéo: 01 min 39
L'épidémie de grippe est dans l'Hérault ©F3 LR

 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société grippe