Hérault : réouverture des "maisons closes ", une campagne de communication décapante à Lunel

A Lunel, la municipalité lance un projet de réhabilitation de l'habitat dégradé et insalubre intitulé : "MétamorphOSE". Une campagne d'information vient de démarrer dans les rues de la ville, sous une forme décalée et humoristique.

Une campagne d'information décapante fleurit dans les rues de Lunel
Une campagne d'information décapante fleurit dans les rues de Lunel © B.De Tugny

"Réouverture des maisons closes ? C'est quoi ça ?" s'exclame en riant cette Lunelloise devant une sucette publicitaire de l'une des rues du centre-ville. A peine placardée dans les rues de la ville, cette affiche au message ambigu mais aguicheur interpelle les Lunellois.

"Cela m'a un peu interpellé quand même, mais c'est de l'humour !" réagit ce Lunellois. "C'est décalé, mais le centre-ville en a besoin aussi !" confirme cette promeneuse. 

Pour cette campagne de communication sur un grand projet de rénovation du coeur historique, la municipalité ose la légèreté. 

Le but premier, c'est d'attirer l'attention. Mais en même temps, les maisons closes, c 'est la réalité. Derrière ce trait d'humour, il y a un vrai projet politique très sérieux.  

Pierre Soujol, maire de Lunel


Dans les rues, les commerces fermés et abandonnés sont légion. Pour les commerçants, la démarche est intéressante tant sur la forme que sur le fond. "C'est bien de réhabiliter Lunel et ses rues, car cela a été laissé un peu à l'abandon. Il y a un vrai potentiel sur Lunel et c'est une bonne idée" témoigne Mathilde Aroca, commerçante du centre-ville. 

Un projet sur 10 ans 

53 millions d'euros vont être investis sur 10 ans, avec pour objectif d'améliorer le cadre de vie et de l'attractivité commerciale du centre-ville.

"C'est la volonté de reprendre tous ces rez-de-chaussées fermés, ainsi que l'habitat dégradé" poursuit Pierre Soujol, maire de Lunel. "Ce n'est pas la généralité, car nous avons aussi un patrimoine de grande qualité, mais ce patrimoine se marie très mal avec l'habitat dégradé. Nous devons traiter en priorité tout cela" .

D'ici à 2030, la municipalité Lunelloise envisage de réhabiliter près de 200 maisons closes.   

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
urbanisme aménagement du territoire environnement logement insalubre logement société