• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Alerte à la légionellose avec un décès à Nîmes et 7 cas à Montpellier

Légionellose : les laboratoires Bouisson Bertrand de Montpellier traquent les bactéries du genre Legionella. / © MAX BERULLIER/Maxppp
Légionellose : les laboratoires Bouisson Bertrand de Montpellier traquent les bactéries du genre Legionella. / © MAX BERULLIER/Maxppp

L’Agence Régionale de Santé (ARS) a observé depuis la mi-août, une augmentation inhabituelle du nombre de cas de légionellose signalés par les professionnels de santé du Languedoc-Roussillon. Un Montpelliérain est mort, hier mercredi, au CHU de Nîmes.

Par Fabrice Dubault


Un patient montpelliérain, signalé en début de cette semaine, est décédé le 9 septembre à Nîmes.

7 cas recensés à Montpellier dont 2 malades toujours hospitalisés

Sept cas ont d’abord été identifiés chez des personnes ayant fréquenté le centre ville de Montpellier. Parmi ces personnes, dont les symptômes de la maladie ont débuté entre le 13 et le 24 août 2015, seules deux sont encore hospitalisées, et leur état de santé n’inspire pas d’inquiétude ; les cinq autres sont guéries.

Des investigations pour détecter l’origine de la contamination aux légionelles

Dans le cadre des investigations habituelles de la plateforme de veille et de gestion des risques sanitaires de l’ARS Languedoc-Roussillon, en lien avec l’Institut de Veille Sanitaire, ces personnes ont fait l’objet d’enquêtes approfondies pour identifier les différentes sources possibles de leur exposition aux légionelles. Comme c’est le cas habituellement, chacune a pu y être exposée dans plusieurs lieux.

Des fontaines de Montpellier et des brumisateurs de terrasse de café à l'arrêt

Les sources de contamination susceptibles de diffuser des aérosols contaminés dans des espaces publics (tour aéroréfrigérantes des climatisations collectives, fontaines, brumisateurs etc.) ont été recherchées en lien avec la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL) et les services municipaux de Montpellier.

En lien avec la mairie de Montpellier, des fontaines ont été arrêtées à titre de précaution et l’utilisation de brumisateurs de terrasse des débits de boisson de Montpellier a été suspendue jusqu’à nouvel ordre.

Cette maladie ne se transmet pas par contact de personne à personne

La contamination se fait exclusivement par voie respiratoire (par inhalation d’eau contaminée diffusée en aérosol : douche, bain bouillonnant etc.).

La consommation de l’eau du robinet n’est pas en cause

L’ensemble des services hospitaliers du secteur et le réseau des médecins généralistes et des laboratoires sont sensibilisés afin d’identifier et traiter, le plus précocement possible, tout nouveau cas de légionellose.

Plus d'informations sur la légionellose sur le site de l'ARS.
Pour vous déclarez auprès de l'Institut de veille saniatire ,si vous êtes malade.

La légionellose en quelques mots

La période d’incubation de la maladie varie de 2 à 10 jours.

La légionellose se traduit d’abord par un état grippal avec de la fièvre et une toux qui peuvent s’accompagner éventuellement d’autres signes (troubles musculaires, digestifs, neurologiques, céphalées etc.).

Dans la majorité des cas, sous traitement antibiotique adapté, l’évolution est favorable. Le traitement est d’autant plus efficace qu’il est mis en œuvre rapidement.
La légionellose est une affection pulmonaire grave qui affecte les adultes et plus particulièrement les personnes fragilisées.

  • personnes âgées
  • personnes atteintes de maladie respiratoire chroniques
  • de diabète
  • de maladie ou sous traitements affaiblissants les défenses immunitaires

Sur le même sujet

Gard : 9 centres postaux en grève illimitée dans les Cévennes

Les + Lus