Cet article date de plus de 3 ans

Attaque de la maison de retraite Montferrier-sur-Lez : le suspect arrêté à Saint Mathieu de Tréviers

L'homme activement recherché après l'attaque de la maison de retraite de Montferrier-sur-Lez a été arrêté près de son domicile à Saint Mathieu de Tréviers vers 18 h 00. Selon les gendarmes il n'était pas armé.

Le dispositif de sécurité près de la maison de retraite - novembre 2016.
Le dispositif de sécurité près de la maison de retraite - novembre 2016. © PASCAL GUYOT / AFP
L'homme de 47 ans, soupçonné d'avoir assassiné une employée jeudi soir dans une maison de retraite de Montferrier-sur-Lez (Hérault), a été interpellé peu après 18 h 00 selon la gendarmerie. Le suspect a été arrêté près du stade de Saint Mathieu-de-Tréviers non loin de son domicile. Selon les enquêteurs, il n'était pas armé. 

Retour sur la traque qui aura duré 20 heures. Sandrine Navas

durée de la vidéo: 01 min 21
Montferrier-sur-lez : la traque du suspect ©France 3 LR

Hier soir, peu avant 22H00, cet homme encagoulé et armé d'un couteau, avait fait irruption dans la maison de retraite "les chênes verts". Une femme de 54 ans a été tuée à l'arme blanche. l'auteur du meurtre avait pris la fuite. 130 hommes et un hélicoptère avaient entamé des recherches dans le secteur. Les 59 pensionnaires de la maison de retraite ont été mis en sécurité.
Le suspect, un père de famille de 47 ans, qui avait servi dans les groupes parachutistes et qui a été employé de cet établissement, avait été rapidement identifié par les enquêteurs. Sa voiture avait été retrouvé à proximité de la maison de retraite. Elle renfermait un airsoft à billes d'acier et un livret militaire. Dans la matinée le domicile du suspect était perquisitionné à Saint-mathieu de treviers et sa compagne interrogée.L'homme a finalement été arrêté par les gendarmes sur sa commune de résidence à Saint-Mathieu-de-Tréviers (Hérault).
durée de la vidéo: 01 min 52
Montferrier-sur-Lez : l'attaque de la maison de retraite ©France " LR
Il reste maintenant à comprendre quelles étaient les réelles motivations du meurtrier. il connaissait la maison de retraite, y avait été employé pendant plusieurs années. il connaissait aussi le personnel. S'agit-il d'une vengeance, d'un acte de folie ?

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers violence police société sécurité