Attentat de Nice : quelles conséquences sur le tourisme en Languedoc-Roussillon ?

La France est sous le choc depuis l'attentat du 14 juillet, à Nice. En pleine saison touristique, l'impact économique sur les professionnels se fait déjà ressentir, même en Languedoc-Roussillon. Annulations, ambiance morose, étrangers inquiets, certains annoncent 20% de baisse du chiffre d'affaires.

La Grande-Motte (Hérault) - la plage au pied des pyramides - juillet 2016.
La Grande-Motte (Hérault) - la plage au pied des pyramides - juillet 2016. © F3 LR

Sur le quai d'honneur de La Grande-Motte, les touristes déambulent en cette fin de matinée... mais ce n'est pas la grosse affluence.
L'ambiance estivale est un peu terne, au lendemain du week-end qui est normalement un des plus importants de la saison.

Une activité en baisse sur le littoral


Certains commerçants déclarent avoir subi, en ce début juillet, une baisse de pratiquement 20% de leur activité.
Les terrasses, ce midi là, sont loin de faire le plein...
Entre attentats et crise économique, les touristent dépensent peu et les clients locaux ne se ruent pas sur le littoral.

durée de la vidéo: 01 min 42
La Grande-Motte (34) : l'attentat de Nice a-t-il des conséquences sur le tourisme ? ©F3 LR

Les touristes consomment peu


Le problème n'est pas la fréquentation. Dans cette station balnéaire, aucune réservation n'a été annulée. Campings et hôtels affichent complets. Mais la consommation sur place a diminué, notamment le restaurant le midi mais aussi dans les boutiques de souvenirs, d'habillement et les activités de loisirs.
Le moral n'y est pas, un sentiment impalpable qui se traduit par un manque d'insouciance, de légèreté et donc de dépenses.

Ce sont donc les achats d'impulsion, superflus, qui diminuent...
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
attentat de nice faits divers terrorisme tourisme économie littoral société méditerranée mer
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter