Une banderole à Montpellier en hommage aux journalistes otages

Montpellier - une banderole pour les journalistes otages dévoilée sur les grilles de la Maison des Relations internationales - 22 novembre 2013. / © F3 LR
Montpellier - une banderole pour les journalistes otages dévoilée sur les grilles de la Maison des Relations internationales - 22 novembre 2013. / © F3 LR

Une banderole de soutien aux 4 journalistes retenus en otages en Syrie depuis le mois de juin a été dévoilée, à Montpellier. Une affiche portant les photos de Nicolas Hénin, Pierre Torrès, Didier François et Édouard Élias a été installée sur les grilles de la Maison des Relations internationales.

Par Fabrice Dubault


"Les soutenir, ainsi que leurs familles, c'est défendre la liberté de la presse, une des libertés les plus précieuses", a dit la maire PS de Montpellier, Hélène  Mandroux, associant "à cette solidarité, tous les otages français retenus dans le monde".


"Il faut sans cesse repartir au combat pour la liberté de la presse, la liberté d'expression, ne jamais baisser la tête, ne jamais baisser les yeux face à ceux qui veulent l'entraver, l'assassiner comme ça a été le cas il y a trois semaines au Mali où Ghislaine Dupont et Claude Verlon, nos deux confrères de RFI, ont été sauvagement exécutés", a renchéri Olivier Roirand, président du club de la presse du Languedoc-Roussillon.

Le 6 décembre, le club de la presse installera une banderole devant ses locaux à Montpellier pour marquer les six mois de détention de Didier François et du Gardois Édouard Élias.

Didier François, 53 ans, grand reporter à Europe 1, et Édouard Élias, 22 ans, photographe indépendant missionné par la radio, ont été enlevés le 6 juin 2013 à un barrage routier alors qu'ils faisaient route vers Alep.
Nicolas Hénin, reporter de 37 ans, et Pierre Torrès, photographe de 29 ans, ont été enlevés le 22 juin à Raqqa (nord).

Montpellier : un banderole pour les journalistes otages

 

Sur le même sujet

Les + Lus