Prise d'otage à la prison d'Aix-Luynes : une arme "artisanale" utilisée, deux blessés

Un détenu a pris en otage un ou deux autres détenus dans la cour de promenade du centre pénitentiaire d'Aix-Luynes, ce mardi 21 mai. Deux personnes sont blessées.

Ce mardi 21 mai, aux alentours de 10h50, un détenu du centre pénitentiaire d'Aix-Luynes a pris en otage un autre détenu dans la cour de promenade, selon les informations de La Provence, confirmées par la Direction interrégionale des services pénitentiaires (DISP) de Marseille à France 3 Provence-Alpes. Un autre détenu serait mêlé à la prise d'otage, mais son rôle reste incertain.

Sur place, les équipes régionales d'intervention et de sécurité (Eris) sont rapidement intervenues pour négocier, "avec beaucoup de sang-froid, surtout dans les circonstances liées à l'actualité", a affirmé auprès de France 3 Provence-Alpes la DISP. Ils ont mis fin à l'incident un peu avant 14 h.

Deux blessés

Le prisonnier pris en otage et celui, dont le rôle n'est à cette heure-ci pas confirmé, ont tous deux été blessés de manière superficielle. Ils ont été pris en charge par les équipes médicales sur place, nous confirme la DISP. L'auteur des faits a utilisé une arme "artisanale".

Une enquête a été ouverte auprès du procureur de la République d'Aix-en-Provence à l'encontre du preneur d'otage.

Les autres détenus ont, eux, rapidement réintégré leurs cellules. À l'heure actuelle, nous ne savons pas si certains ont joué un rôle dans cette prise d'otage. Si les images de vidéosurveillance le prouvent, des procédures disciplinaires seront engagées par l'administration pénitentiaire.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité