COP21 Les gestes du quotidien : leçon de cosmétique “maison” avec Alys Boucher, à Montpellier

Une crème brûlée pour le dessert ? Non, une crème de jour pour la peau...pur beurre ! / © F3LR
Une crème brûlée pour le dessert ? Non, une crème de jour pour la peau...pur beurre ! / © F3LR

Et si on revenait aux vieilles recettes de grand-mère pour les produits de beauté ? C'est ce que vous explique Alys Boucher sur internet. Cette étudiante montpelliéraine fabrique tout elle même, du shampoing à la lessive. Un geste important pour la planète comme pour le porte-monnaie.

Par Isabelle Bris


Pour Alys Boucher, la révélation a pris la forme d'un oeuf. Lorsque en 2011, cette jeune femme a découvert qu'on pouvait se laver les cheveux avec, tout a changé dans sa salle de bain : cosmétiques industriels et produits de beauté achetés en magasin ont peu à peu disparu.

Même la crème de jour est faite maison :

Montepllier : la slow cosmétique, çà peut rapporter gros
Reportage: I.Bris et J.Mörch - F3LR - I.Bris

Cette étudiante montpelliéraine a commencé à tout fabriquer elle même, jusqu'à sa crème du jour pour la peau, composée uniquement de beurre bio ! Pour confectionner ses soins de beauté, elle utilise beaucoup de recettes de grand mères et s'inspire du mouvement slow cosmétique qui prône un retour aux produits naturels.

Une démarche qui permet de gagner sur plusieurs tableaux : pas de rejets polluants dans la nature, peu d'emballages à jeter - en tous cas, pas plus que ceux utilisés en cuisine- le tout pour un coût très limité. Car lorsqu'on additionne les prix des cosmétiques, du maquillage, de la lessive, des produits d'entretien divers, la facture peut vite grimper.

En plus, Alys est même rémunérée pour cela : car elle partage toutes ses astuces sur sa chaîne TV sur internet, qui est en accès libre.

Quand l'une de ses vidéos a été regardée 1000 fois, elle touche un euro. Certaines de ses petites vidéos, comme celle consacrée à la lutte contre les odeurs de pieds par exemple, ont déjà été vues plus de 100.000 fois.

A force, ces petites vidéos plutôt amusantes et sans prétention finissent par payer : Alys touche désormais près de 400 euros par mois.

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus