La dalle-pont de la future gare TGV de Montpellier est presque terminée

Montpellier - le site en travaux de la future gare TGV Montpellier Sud-de-France - 24 mars 2016. / © SAS François Fondeville
Montpellier - le site en travaux de la future gare TGV Montpellier Sud-de-France - 24 mars 2016. / © SAS François Fondeville

Les travaux de gros oeuvre de la future gare TGV de Montpellier sont lancés depuis 5 mois. Ce projet de pôle d'échange multimodal, TGV, tramway, autoroute, voiture, vélo, est l'un des plus importants de France. Il est aussi contreversé par des collectifs écologiques.

Par Fabrice Dubault


Jeudi 24 mars, une visite du chantier du futur pôle d’échange multimodal de Montpellier, au cœur duquel figurera la future gare TGV de Montpellier était organisée. La dalle-pont, premier élément de gros œuvre visible, sera livré le 5 avril.

Le projet du pôle d'échange multimodal, d'un coût de 135 millions d'euros est réalisé dans le cadre d'un contrat de partenariat public-privé confié à un groupement piloté par Icade Promotion.

Après 10 ans de rebondissements juridiques, les travaux avancent...

Depuis la signature du permis de construire, le 30 septembre 2015, par l'ancien préfet du Languedoc-Roussillon, les travaux avancent à grands pas.
En 4 mois de chantier, la dalle-pont aura demandé 35.000 heures de travail réalisées par une centaine de personnes, 11.000 m3 et 1.300 tonnes d'armatures. Étape suivante : le coulage du plancher.

Selon nos confrères d'Objectif Languedoc-Roussillon La Tribune, la construction a nécessité l'installation d'une usine de préfabrication sur le chantier même, afin de réaliser les poutres de 18 mètres de long, pesant 20 tonnes, soit environ 240 pièces fabriquées en deux mois et demi. Les poteaux de 21 m3 ont été coulés à raison de un par jour.

Les "états généraux du rail" lancés ce vendredi dans la région LRMP

La gare "Montpellier Sud de France", située à la Mogère, devrait normalement être mise à disposition en décembre 2017. Mais la présidente de région, Carole Delga, pourrait faire des propositions remettant en cause l'avancée des travaux en lançant une grande concertation publique, à Baillargues, près de Montpellier : les "états généraux du rail".

"Nous ouvrons un grand débat" affirme Carole Delga

Quand on a un budget limité, on ne peut pas tout faire. Faut-il, comme on s'oriente, tout mettre sur la grande vitesse ? Faut-il aller plus vers les trains du quotidien : les TER ? C'est le grand débat que nous ouvrons avec ces états généraux.", déclare Christian Dupraz, conseiller régional LRMP délégué aux "états généraux du rail".


La mise en service de la gare est prévue à la fin 2017, en même temps que le contournement ferroviaire de Nîmes et Montpellier.

A lire aussi

Sur le même sujet

Sète (34) : les Assises de la mer et la visite du ministre de l'Agriculture

Les + Lus