• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Double greffe coeur-rein réussie au CHU de Montpellier

Illustration / © Getty Images/Chris Ryan - Francetv info
Illustration / © Getty Images/Chris Ryan - Francetv info

Une première au CHU de Montpellier : une double greffe coeur-rein effectuée dans l'urgence absolue cet été sur un vacancier d'une soixantaine d'année. Une véritable course contre la montre qui a nécessité une synchronisation parfaite des équipes médicales et un patient aujourd'hui tiré d'affaire. 

Par Sylvie Bonnet

C'est un véritable miraculé. L'homme qui s'est présenté aux urgences cardiaques du CHU de Montpellier, cet été, en se plaignant d'être très essoufflé est désormais en rééducation. Entre temps, il a failli succomber à un arrêt cardiaque et a dû être opéré d'urgence pour une double greffe du coeur et d'un rein. Une opération rare en France (en moyenne 8 doubles greffes par an sur les 22 Centres Hospitaliers Universitaires français) et qui n'a été possible que grâce à la parfaite synchronisation de tout le corps médical montpelliérain spécialisé en cardiologie et en néphrologie.

Une véritable course contre la montre


Le sexagénaire hospitalisé d'urgence l'été dernier fait d'abord un arrêt cardiaque au CHU de Montpellier. Il est sauvé grâce à un massage cardiaque intensif et la pose d'un ECMO, un dispositif d'assistance par circulation extra-corporelle d'urgence. L'équipe médicale à son chevet connaît ses problèmes de santé : l'homme a déjà été victime d'un infarctus en 2006 et souffre également d'une insuffisance rénale sévère.
Après consultation de l'ensemble des acteurs médicaux et de la famille du patient, le projet thérapeutique d'une double greffe coeur-rein est adopté.
C'est alors que les choses se précipitent : le lendemain de l'inscription à l'agence de biomédecine qui gère les greffes, un donneur compatible est trouvé à plus de 500 kilomètres de Montpellier. 

Le coeur arrive par avion et le rein par train


Le coeur et le rein proviennent du même donneur mais pas dans les mêmes délais, le coeur étant prioritaire et plus fragile. Le médecin chargé de la transplantation cardiaque s'envole pour prélever le coeur du donneur, sachant qu'il faut qu'il s'écoule moins de 6 heures entre le prélèvement et la fin de la transplantation. 2h 40 après, le prélèvement le coeur arrive au bloc de Montpellier pour le patient déjà préparé. L'opération débute et s'achève 4h39 après le prélèvement. Le nouveau coeur repart en rythme spontané.
Quelques heures plus tard débute la seconde intervention, pour la greffe rénale. Là encore, succès total de l'opération. 4 jours plus tard l'assistance par circulation extra-corporelle est débranchée et le lendemain, l'assistance respiratoire n'est plus nécessaire.


Le patient greffé toujours en rééducation


L'homme a quitté le CHU et est en centre de rééducation après une fonte musculaire dûe à sa longue immobilité. Mais il est toujours suivi dans les deux centres de transplantation cardiaque et rénale de Montpellier et ces consultations externes ne montrent aucune complication.

Le docteur Pascal Battistella, cardiologue qui a coordonné cette double greffe au CHU de Montpellier était l'invité du 19/20 du lundi 07/11. Il répond aux questions d'Anne-Sophie Mandrou.
double greffe coeur-rein réussie à Montpellier
Le cardiologue Pascal Battistella, coordonnateur de cette double greffe au CHU de Montpellier était l'invité d'Anne-Sophie Mandrou lundi soir. - F3LR

Sur le même sujet

Lozère : 600 pilotes pour le Trèfle lozérien entre Causses, Gorges du Tarn et Aubrac

Les + Lus