• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Drop en renfort dans la lutte contre les pyromanes dans l'Hérault

Saint-Hippolyte-du-Fort (Gard) - Drop, le chien spécialisé dans la recherche de produits accélérateurs, nouvelle arme fatale des gendarmes du Languedoc-Roussillon contre les pyromanes - juillet 2011 / © AFP PHOTO / SYLVAIN THOMAS
Saint-Hippolyte-du-Fort (Gard) - Drop, le chien spécialisé dans la recherche de produits accélérateurs, nouvelle arme fatale des gendarmes du Languedoc-Roussillon contre les pyromanes - juillet 2011 / © AFP PHOTO / SYLVAIN THOMAS

Un chien spécialisé dans la recherche de produits accélérateurs de mise à feu a été intégré dans l'unité chargée d'étudier les causes des incendies de forêt dans l'Hérault, ont annoncé les services de secours jeudi sur le massif de la Gardiole.

Par FD avec AFP Remy Zaka


Drop, un berger belge malinois de 4 ans et demi, le seul chien du sud de la France spécialiste dans ce domaine, a rejoint cet été la cellule technique des recherches des causes d'incendie (CTRC 34), qui travaille depuis plusieurs années à trouver les départs de feu et démasquer le cas échéant les auteurs des feux volontaires, environ 40 % des cas (pyromanes, malveillance).

Une gendarme du service d'identification criminelle, un pompier, un agent des sapeurs forestiers composent cette cellule qui peut être activée par les procureurs de la République, voire même s'autosaisir.

Drop et son odorat peuvent trouver les traces d'hydrocarbures ou d'un dérivé en quelques secondes même si les pompiers ont fait disparaître les traces en éteignant le sinistre. Le chien marque alors l'endroit de ses pattes et se couche pour avoir droit à sa récompense.
Mercredi, Drop a été appelé sur un départ de feu mais n'a rien trouvé, a indiqué son maître, le gendarme Éric Lecuyer.

Actuellement sept chiens spécialisés dans la recherche d'hydrocarbures sont utilisés en France, dont six dans la moitié nord, selon la gendarmerie.

500 à 700 personnes mobilisées contre les feux

Le département de l'Hérault mobilise quotidiennement 500 à 700 personnes pour assurer la prévention des incendies de forêt avec des patrouilles en voitures, motos ou à cheval du service départemental d'incendie et de secours (SDIS), des sapeurs pompiers, des militaires ou des sapeurs forestiers du Conseil général.

5 avions pour l'Hérault

Pour le volet lutte, la cellule de première intervention du département est composée en moyens aériens de trois avions bombardiers d'eau légers (capacité 3.100 litres) et de deux hélicoptères de reconnaissance et de commandement.

Les espaces forestiers et subforestiers couvrent 58% du territoire du département. Les derniers incendies majeurs remontent à 2009 et 2010 qui ont touché près de 3.000 hectares.

Sur le même sujet

Montpellier : alerte à la bactérie tueuse Xylella fastidiosa dans les ports et aéroports

Les + Lus