• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Les facs Montpellier 1 et 2 ont fusionné en une seule université

Montpellier - amphy de la faculté de sciences économiques UM1 - archives / © UM1
Montpellier - amphy de la faculté de sciences économiques UM1 - archives / © UM1

Les statuts des 7 premières Communautés d'universités et établissements (Comue), regroupant des universités, des grandes écoles et des laboratoires, ont été approuvés par décrets et sont entrés en vigueur le 1er janvier, selon le Journal officiel. Parmi elles, "Languedoc-Roussillon Universités".

Par Fabrice Dubault


"Languedoc-Roussillon Universités", 5e université française

Il s'agit d'une Comue, Communauté d'universités et établissements, regroupant tous les sites universitaires et grandes écoles de notre région. Un regroupement administratif décidé par Paris.

Au même moment que se constitue cette Comue, les universités de Montpellier 1 et Montpellier 2 fusionnent pour n'en former plus qu'une.

Le mariage de Montpellier 1 et Montpellier 2

La nouvelle entité regroupe les universités Montpellier 1 (médecine, droit, économie mais aussi AES, Science politique, IPAG, ISEM, Odontologie, Pharmacie, STAPS) et Montpellier 2 (sciences et techniques et IUT de Béziers, Sète et Nîmes).
Son président sera élu, mardi matin, par le conseil d'administration.

La nouvelle université, c'est 41.000 étudiants, 4.200 agents et 400 millions d'euros de budget.

L'université de Montpellier 3 ou fac Paul Valéry, reste autonome. Elle enseigne les Lettres, les arts, les langues et les sciences humaines et sociales. Elle accueille 20.000 étudiants à Montpellier et Béziers. 1.334 enseignants et agents y sont employés. Elle intègre toutefois la Comue "Languedoc-Roussillon Universités".

6 autres "Comue" en France

L'"Université Paris-Saclay", une des plus emblématiques Comue, crée au sud de Paris, regroupe 19 établissements dont l'école Polytechnique, le CNRS, l'Inra, l'Inserm, HEC, les universités Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines et Paris Sud.

Le ministère de l'Education nationale et de l'Enseignement supérieur a également approuvé les statuts des Comue "Normandie Université" (regroupant les universités du Havre, de Rouen, de Caen Basse-Normandie, l'Ecole nationale supérieure d'ingénieurs de Caen, l'Ensa Normandie et l'Insa Rouen), "Université Grenoble Alpes", "Institut polytechnique du Grand Paris", "Université Paris Lumières" et "Université Sorbonne Paris Cité".

Ces regroupements doivent accroître l'"attractivité de notre enseignement supérieur" et "faire réussir le plus grand nombre", en développant le "lien université-recherche" et "la cohérence des formations", selon la secrétaire d'Etat chargée de l'Enseignement supérieur Geneviève Fioraso, à l'initiative de cette nouvelle carte du supérieur.
La loi sur l'Enseignement supérieur de juillet 2013, dite loi Fioraso, laissait le choix aux acteurs entre trois modes de regroupement: la Comue (Communauté d'universités et d'établissements), l'association ou la fusion.

Quatorze autres Comue (quatre en région parisienne et neuf en province dont l'université de Champagne, l'université Nord-de-France ou encore celle du Limousin-Centre-Poitou-Charentes), ainsi que cinq associations d'établissements (Alsace, Lorraine, Picardie, Aix-Marseille et Clermont-Ferrand) doivent encore être approuvées.

UM 1

Héritière de l'Université de Montpellier fondée en 1289, l'Université Montpellier 1 est la plus ancienne université en exercice d'Europe. Elle comptait 23.228 étudiants.

UFR et Instituts

Administration Economique et Sociale (AES)
Droit et Science politique
Economie
Institut de Préparation à l'Administration Générale (IPAG)
Institut des Sciences de l'Entreprise et du Management (ISEM)
Médecine
Odontologie
Pharmacie
Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives (STAPS)

Domaines de formation

Droit, sciences politiques
Économie, Gestion, Management
Santé
Sciences et techniques des activités physiques et sportives
Sciences de l'éducation, métiers de l'enseignement et de la formation

UM 2 Sciences et techniques

L'université de Montpellier 2 comptait 17.500 étudiants.

Faculté des Sciences : 7.334
Faculté d'Éducation (ex IUFM) : 2.319
IUT Montpellier - Sète : 2.062
IUT Nîmes : 1.114
Direction de la Recherche : 1.121
POLYTECH’Montpellier : 1.378
IAE : 1.714
IUT Béziers : 435

Par cursus : 17.477

DAEU : 106
Licence : 9.561
Master : 5.598
Master Ingénieur : 1.039
Doctorat : 1.173

Liste des laboratoires

Biologie, Agronomie
Biodiversité, Écologie, Évolution, Environnement
Biologie, Santé
Chimie
Enseignement, Éducation, Formation
Gestion
Mathématiques Informatique Physique et Systèmes
Observatoire des Sciences de l'Univers - Terre, Eau

et 10 écoles doctorales pour 1.000 thésards.

Sur le même sujet

Interview de Vincent Zielinski sur son grand-père Jean, résistant.

Les + Lus