Le FN saisit la justice après la commission permanente du conseil régional à Montpellier

La première session du nouveau conseil régional à Montpellier, vendredi, a déjà fait beaucoup de bruit. La majorité a décidé que les élus d'opposition seront privés de sièges dans les commisions sur les lycées. Une décision anti-démocratique selon le groupe FN qui a saisi la justice.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Montpellier accueillait, vendredi, la première commission permanente de la grande région LRMP.
Une commission à huit clos où Carole Delga a décidé que seuls les élus de son camp représenteraient la collectivité au sein des lycées.

Exclus donc les 40 élus FN qui constituent le 2ème groupe politique dans le nouvel hémicycle régional.
Une décision anti-démocratique selon la présidente régionale du Front National qui n'a pas l'intention d'en rester là.

C'est pratiquement la seule région où cette discrimination, cet ostracisme s'applique. Nous allons poser la question devant le tribunal. Il y a des élus qui ont une légitimité portée par l'onction démocratique du suffrage universel et le système qui est mis en place par Carole Delga ne prend pas en considération la place que nous occupons dans l'assemblée" a déclaré France Jamet.


Le Front National dénonce également son exclusion parmi les élus de la région désignés pour sièger dans les organismes extérieurs.

Reportage F3 LR : F/Hertmann et B.Pansiot-Villon ©F3 LR