• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Pour Jean-Pierre Grand : Alain Juppé n'a pas posé “une question négligeable”

Jean-Pierre Grand, sénateur maire LR de Castelnau-le-Lez, Hérault - archives / © France3 LR
Jean-Pierre Grand, sénateur maire LR de Castelnau-le-Lez, Hérault - archives / © France3 LR

Le sénateur LR de l'Hérault, Jean-Pierre Grand et maire de Castenau-le-Lez, a estimé ce mardi qu'Alain Juppé, candidat à la primaire de droite, n'a pas posé "une question négligeable" en estimant que "si tous les moyens avaient été pris", l'attentat de Nice "n'aurait pas eu lieu".

Par FD avec afp

Alain Juppé a eu raison de dire que le respect de l'unité nationale peut aussi s'accompagner d'une réflexion pour l'avenir et essayer de comprendre comment, malgré l'état d'urgence, le plan vigipirate, une noria de caméras de surveillance, les effectifs de police, un camion a pu approcher la zone piétonnière et commettre l'irréparable", a déclaré Jean-Pierre Grand, élu de l'Hérault.

Pour Jean-Pierre Grand, "Ce n'est pas une question négligeable"


La déclaration de l'ancien Premier ministre a été vivement critiquée, aussi bien par le secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement Jean-Marie Le Guen qu'au sein de son propre camp.

Nicolas Sarkozy, quasi-candidat à la primaire de droite, a déclaré lundi soir qu'il n'était "pas raisonnable de dire que si on avait fait ceci ou cela, l'attentat de Nice n'aurait pas eu lieu".

Le risque zéro n'existe pas, j'aurais pris d'autres mesures," a déclaré le maire de Bordeaux mardi dans une mise au point. "Je ne veux pas essayer de dire que cela aurait permis de tout éviter, je n'ai jamais dit cela, je dis qu'il faut prendre d'autres mesures", a-t-il ajouté.

Sur le même sujet

Blaquart (Nîmes olympique) et le bâton de bourbotte

Les + Lus