Ligue 1 : le MHSC joue ce soir à Valenciennes, équipe en forme du championnat

Montpellier : le MHSC s'entraîne au stade de La Mosson avant le match de Ligue des champions contre l'Olympiakos Le Pirée - 23 octobre 2012. / © AFP PHOTO / PASCAL GUYOT
Montpellier : le MHSC s'entraîne au stade de La Mosson avant le match de Ligue des champions contre l'Olympiakos Le Pirée - 23 octobre 2012. / © AFP PHOTO / PASCAL GUYOT

Montpellier cherche encore sa ligne de défense mais veut valider les progrès entrevus lors des dernières rencontres, ce samedi à Valenciennes, contre l'attaque la plus prolifique de la Ligue 1 avec 26 buts inscrits en douze journées.

Par Fabrice Dubault


Le retour en forme du gardien Geoffrey Jourdren, les progrès de la recrue Daniel Congré et un changement d'état d'esprit s'accompagnent du retour à la compétition du défenseur international Mapou Yanga-Mbiwa, qui a purgé une suspension de cinq matches consécutive à un coup de coude porté au Stéphanois Romain Hamouma.

Au cours des trois derniers matches de L1 (Nice, Troyes et PSG) et du 8e de finale de Coupe de la Ligue face à Bordeaux, le champion de France, meilleure défense l'an passé, s'est quelque peu rassuré, n'encaissant que trois buts.
Encore loin de son niveau de la seconde moitié de saison passée (seulement 12 buts encaissés), il a dégagé un peu plus de stabilité.
"On a été costaud du début à la fin contre une grande équipe du PSG. On a su être présent sur le plan mental. On sait que l'on peut le faire, on sait que l'on peut être là. A nous de répéter ce genre de prestations en faisant preuve du même état d'esprit. C'est ce qui nous a manqué au cours des premiers matches", martèle l'entraîneur montpelliérain René Girard.

Auteur de deux arrêts décisifs devant les Parisiens Lavezzi et Ménez, Jourdren, insignifiant jusqu'au début de la Ligue des champions, s'est réveillé pour seconder un axe central aussi expérimental que performant autour de Congré et El Kaoutari.

"J'ai retrouvé le vrai Abdé (El Kaoutari, ndlr), qui postule à une place de titulaire", affirme Girard.

Concurrence accrue

L'international marocain, qui n'avait plus été titulaire en L1 depuis plus d'un an, a enchaîné deux matches prometteurs devant Bordeaux et le PSG, qui élargissent l'éventail de choix de l'entraîneur montpelliérain.
"La concurrence doit être bénéfique et non néfaste au rendement individuel. Les garçons doivent comprendre qu'ils ne peuvent pas disputer l'intégralité des matches, même si c'est un peu nouveau", plaide Girard.
Le retour d'El Kaoutari, les services rendus par l'expérimenté Cyril Jeunechamp et la rentrée du capitaine Yanga-Mbiwa, sevré de compétition pendant cinq rencontres, bousculent une hiérarchie établie la saison précédente autour du quatuor Bocaly, Yanga-Mbiwa, Hilton et Bédimo.

Confrontés aux blessures ou aux suspensions, ces derniers ont peu joué ensemble depuis la reprise ou ont exposé leurs limites, notamment en Ligue des champions.
Avec 17 buts encaissés lors des 12 premières journées, mais aussi neuf en quatre matches de Ligue des champions, Montpellier n'avait pas
montré jusque-là sa solidité de la saison dernière.
Par ailleurs, le champion de France, qui avait fait des victoires par 1-0 sa marque de fabrique en 2011-2012, a toujours encaissé un but par match cette saison, à l'exception du déplacement à Nancy (0-2).
"On avait l'impression de pouvoir encaisser un but à tout moment", observe un technicien montpelliérain.

La rencontre à Valenciennes, lourde de menace offensive, permettra de voir si les récents progrès sont durables, afin de tourner en douceur la page du mauvais début de saison.

Sur le même sujet

Lozère : agriculteurs et parc national des Cévennes au bord du divorce

Les + Lus